Un point, un tout petit point, un unique petit point, peut faire la différence. | Shot By Cerqueria via Unsplash
Un point, un tout petit point, un unique petit point, peut faire la différence. | Shot By Cerqueria via Unsplash

Un simple pixel permettrait au télescope James Webb de détecter une civilisation extraterrestre

L'introuvable ne le sera peut-être plus.

Ce sera l'une des missions du télescope James Webb, lancé à la perfection dans l'espace par Ariane 5 en fin d'année dernière, désormais bien calé sur son point de Lagrange L2 et qui commence à envoyer de premières images alors qu'il aligne ses miroirs: détecter une vie en dehors de celle qu'abrite la Terre.

Comme l'explique Universe Today, c'est un thème très présent dans les recherches spatiales des dernières années, qui n'ont pas attendu le remplaçant de Hubble pour s'y coller.

Sur Mars, le rover Perseverance persévère à détecter des traces de vie, tandis que la découverte de phosphine dans l'atmosphère de Vénus fait dire aux scientifiques qu'une forme de vie se cache peut-être sur la planète sœur de la Terre. Le télescope James Webb, lui, pourrait par exemple détecter dans de lointaines planètes la trace dans les infrarouges du processus de photosynthèse de plantes aliens.

Détecter les traces de l'existence d'une forme de vie microbienne ou d'une flore extraterrestre... mais quid d'une autre civilisation intelligente? C'est une autre paire de manches.

Si de nombreuses solutions sont possibles, notamment la recherche de super-structures artificielles comme des sphères de Dyson, des scientifiques ont imaginé une nouvelle manière de penser la chose, décrite dans un article récemment accepté par le Planetary Science Journal.

Sentir les poubelles

Comme chez l'humain sur Terre, les technologies développées par une civilisation avancée produiraient des déchets n'existant pas à l'état naturel. C'est notamment et surtout le cas des chlorofluorocarbures, les CFC fameux de notre côté de l'univers pour avoir contribué au grignotage de la couche d'ozone de l'atmosphère terrestre.

Comme ils le sont sur Terre, ces gaz à effet de serre à longue durée de vie seraient donc à coup presque sûr le produit d'une activité technologique alien. Si d'autres peuvent détecter nos poubelles, alors nous pouvons détecter les poubelles des autres.

Le processus est néanmoins délicat, expliquent les chercheurs, qui détaillent dans quelles conditions très particulières le télescope James Webb serait capable de détecter ces CFC extraterrestres. Mais dans l'immense masse de données que s'apprête à recueillir, tous azimuts, les instruments de la merveille de la Nasa, un simple pixel perdu dans un coin d'une image pourrait suffire à constituer la preuve de non-solitude que l'humanité attend.

Interesting Engineering note tout de même quelques limites à cette thèse. Si une telle trace de CFC était découverte sur une planète orbitant autour d'un lointain astre, et compte tenu de la distance qui nous sépare de l'objet, elle ne serait que l'éventuelle preuve de l'existence passée d'une civilisation avancée.

Depuis l'émission de ces chlorofluorocarbures, il a pu se passer beaucoup de choses: lesdits Aliens ont pu s'autodétruire par la guerre ou, comme nous semblons être en train de le faire, en ravageant leur écosystème. Ou ils ont pu développer des technologies bien plus avancées n'émettant plus de CFC. Et nous avoir déjà rendu une discrète petite visite?

En ce moment

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Et Cætera

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

Et Cætera

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

La guerre est déclarée, et aucun n'est prêt à se rendre.

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Biz

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Il est pourtant indispensable, notamment à nos horizons plus verts.