«Les données circulent moins vite que le virus.» | Gabriel B. Tait / Detroit Free Press / AFP. 

«Les données circulent moins vite que le virus.» | Gabriel B. Tait / Detroit Free Press / AFP. 

L'utilisation du fax freine la réponse américaine au Covid-19

Les informations des tests arrivent par centaines aux médecins et autorités sanitaires américaines. Une pagaille qui ralentit le pays dans sa lutte contre le virus.

Au département de la santé publique du comté de Harris, à Houston (Texas), les résultats des tests du coronavirus arrivent sous la forme de centaines de pages, transmises et imprimées par fax.

«Représentez-vous l'image de centaines de fax qui arrivent, et la machine qui crache [constamment] du papier», déclare le docteur Umair Shah, directeur exécutif du département. Le comté enregistre au moins 40.000 cas de Covid-19.

D'autres médecins envoient des fax au numéro personnel du docteur. Ceux-ci sont imprimés, mis dans des enveloppes et apportés directement à son bureau du département de la santé publique.

«Quels que soient les efforts américains pour contrôler le coronavirus, le pays se heurte aux problèmes causés par un système de santé fragmenté, un mélange de technologies anciennes et nouvelles, et des normes de données qui ne répondent pas aux besoins des épidémiologistes», explique le New York Times.

Si le pays effectue désormais un demi-millions de tests par jour, c'est la transmission des résultats qui pose problème: certaines données arrivent normalement, d'autres par téléphone, par courrier ou par fax –ce dernier étant jugé pratique pour préserver la confidentialité des données médicales.

Délais invraisemblables et données manquantes

«Ces rapports sont souvent envoyés en double, au mauvais service de santé ou sans des informations cruciales telles que le numéro de téléphone ou l'adresse d'un patient», déplore le quotidien new-yorkais. Au niveau national, 80% des résultats manquent d'informations démographiques et la moitié n'ont pas d'adresse.

Des standards existent pourtant, mais la grande diversité des acteurs impliqués dans les tests (laboratoires, cliniques...) et les volumes sans précédent ont semé la pagaille. Cela limite la capacité des autorités de santé à suivre correctement le nombre de cas, et à faire correctement du contact tracing pour limiter la propagation du virus.

Dans l'État de Washington, le département de la santé publique a ainsi dû faire appel à vingt-cinq membres de la Garde nationale pour l'aider a rentrer manuellement les données qui n'étaient pas disponibles au format électronique.

Dans les comtés de Austin et Travis, les autorités de santé reçoivent un millier de fax par jour. Pour récupérer l'ensemble des informations liées à un test –ce qui implique parfois de recontacter les acteurs impliqués pour obtenir les données manquantes –il faut entre onze et quatorze jours. «Les données circulent moins vite que le virus», soupire Umair Shah.

En ce moment

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Les dix articles de la semaine, pour chasser l'ennui de votre dimanche.

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

Et Cætera

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

En un mois, le couple a atteint les 600.000 followers.

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Biz

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Aéroports et compagnies rivalisent dans le non-sens pour compenser l'effondrement du marché aérien.