Lors d'une manifestation à Columbus, dans l'Ohio, le 1er juin 2020. | Seth Herald / AFP
Lors d'une manifestation à Columbus, dans l'Ohio, le 1er juin 2020. | Seth Herald / AFP

Quand des fans de K-pop font dérailler une app de dénonciation

Des activistes ont fait sauter l'application de la police de Dallas en la noyant de photos et vidéos de stars coréennes.

L'Amérique s'embrase depuis la mort, le 25 mai, de George Floyd à Minneapolis (Minnesota), après qu'un policier s'est agenouillé sur son cou pendant près de neuf minutes.

En réaction aux émeutes, la police de Dallas (Texas) a encouragé le public à dénoncer les manifestant·es commettant des actes illégaux en postant des vidéos des faits sur une application dédiée, iWatch Dallas.

Mais c'était sans compter sur les fans de K-pop et leur stratégie d'obfuscation. Certain·es ont eu l'idée de transposer la logique du fancamming, qui se pratique plutôt sur Twitter, à l'application de la police de Dallas.

Les fancams sont de courtes vidéos mettant en scène des artistes de K-pop, filmées par les fans. Le fancamming, c'est la pratique consistant à poster ces vidéos en réponse à un tweet qui n'a rien à voir avec la musique coréenne, pour mettre fin à la conversation. Souvent anodine, cette forme de trolling peut parfois tourner au cyberharcèlement.

«Si on mettait notre fancamming à bon escient et qu'on envoyait tellement de fancams que ça submerge l'application?», a suggéré un utilisateur de Twitter, tout en rédigeant un véritable tutoriel.

Entre «Animal Crossing» et «ACAB»

Dès le lendemain, la police de Dallas a annoncé qu'en raison de «difficultés techniques», l'application était désormais indisponible. À cause des fans de K-pop? Difficile de s'en assurer, mais les deux tweets des forces de l'ordre ont eux aussi été victimes de fancamming.

«Les réponses [...] sont un mélange de vidéos de groupes de K-pop, de jeux comme Animal Crossing, de GIF animés et d'autres références pop culture dénonçant [l'appel de la police à envoyer des vidéos de manifestant·es] et célébrant plus tard la mise hors service de l'application», raconte The Verge.

Les cyber-activistes ont également noté défavorablement l'application iWatch Dallas sur de nombreuses plateformes, lui laissant une seule étoile et des commentaires du type «Justice pour George Floyd», «Black Lives Matter» ou «ACAB» [pour «All Cops Are Bastards»], rapporte Buzzfeed News.

Le sujet est particulièrement sensible. Plusieurs militants ayant participé aux manifestations de Ferguson en 2014 sont morts dans des circonstances mystérieuses, et la police américaine dispose de technologies de surveillance toujours plus avancées, notamment dans le domaine de la reconnaissance faciale.

Depuis le début du mouvement actuel, les appels à flouter les visages sur les vidéos pour préserver la sécurité des manifestant·es se sont donc multipliés. Un outil est même disponible pour le faire automatiquement.

En ce moment

Un imposteur à bord d'un van Amazon rôde dans New York

Biz

Un imposteur à bord d'un van Amazon rôde dans New York

Cambrioleur, livreur créatif, policier, manigances d'Amazon? Le mystère est entier.

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.