Oups! | Clifford Photography via Unsplash
Oups! | Clifford Photography via Unsplash

Ethereum: une étourderie à 2,5 millions de dollars

Boulette coûteuse ou affaire louche, le mystère plane.

Mercredi 10 juin, quelqu'un a effectué un transfert en Ethereum. Avec cette cryptomonnaie comme avec le Bitcoin, les transactions doivent souvent être assorties d'une redevance, généralement minime, pour rémunérer les mineurs et mineuses.

Mais cette personne semble s'être, a minima, emmêlé les pinceaux: elle a transféré 133 dollars [117 euros] mais versé 2,5 millions de dollars de frais de transfert [2,2 millions d'euros].

«Il semble que l'utilisateur a fixé une limite normale de “gas” (qui représente l'effort de calcul) mais a fixé le prix du “gas” de manière exorbitante: 0,5 ETH [ethereum] par unité de “gas”. La transaction a épuisé la totalité de la limite de 21.000 “gas”, ce qui resprésentait 10.668 ETH de frais, soit environ 2,5 millions de dollars qui sont revenus au mineur», détaille Vice.

Risque de fraude

SparkPool, la société de minage d'Ethereum qui a reçu les frais, a pour l'instant gelé la transaction et mis l'argent de côté. Car il peut s'agir d'une erreur mais aussi d'une tentative de fraude.

«Un expéditeur et un mineur peuvent s'entendre [pour] transférer [de l'argent] de l'un vers l'autre, via des frais. [...] Donc cela pourrait être considéré comme un moyen [...] de commettre une forme de blanchiment d'argent», explique Tal Be'ery, cofondateur du portefeuille de cryptomonnaie ZenGo.

En 2019, SparkPool a été confrontée à des frais de transaction énormes pour un virement d'environ 300.000 dollars [264.000 euros]. Il s'agissait alors bien d'une erreur, et SparkPool a restitué la moitié de la somme.

En ce moment

Deux ans et demi après l'euphorie, la gueule de bois du cannabis canadien

Biz

Deux ans et demi après l'euphorie, la gueule de bois du cannabis canadien

La consommation récréative n'a pas le succès espéré.

Changement de nom: le palmarès des ratages des marques

Biz

Changement de nom: le palmarès des ratages des marques

Kyndryl, Getlink, Ouigo, Dinoowi… Des fortunes dépensées pour adopter des noms incompréhensibles.

La pauvreté affecte-t-elle vraiment le cerveau des enfants?

Et Cætera

La pauvreté affecte-t-elle vraiment le cerveau des enfants?

C'est ce qu'une expérience de grande ampleur cherche à découvrir.