Elon Musk nie que le pilote automatique était enclenché lors de l'accident. | David von Diemar via Unsplash

Elon Musk nie que le pilote automatique était enclenché lors de l'accident. | David von Diemar via Unsplash

Il est très facile de berner le pilote automatique de Tesla

Un simple poids lui fait croire qu'un humain tient le volant.

Mauvais timing pour Elon Musk. Alors qu'il a dévoilé en grande pompe son tunnel sous Las Vegas et que SpaceX vient d'envoyer un équipage d'astronautes, dont Thomas Pesquet, vers l'ISS, Tesla est entachée d'un nouveau scandale.

Une Tesla Model S a percuté un arbre avant de prendre feu au Texas, tuant ses deux passagers. La police locale affirme qu'au moment de l'impact, «personne ne conduisait». Les deux hommes de 59 et 69 ans se trouvaient en effet sur le siège passager et la banquette arrière du véhicule.

D'après la police toujours, les femmes des deux défunts ont entendu leurs maris discuter de l'autopilote, une fonctionnalité permettant aux Tesla d'accélérer, freiner et maintenir une trajectoire sans intervention humaine, avant d'embarquer dans le véhicule pour faire un tour.

Sur Twitter, Elon Musk, le PDG de Tesla, a démenti la version de la police et assuré que l'autopilote n'était pas enclenché. Son tweet salue aussi celui d'un internaute soulignant que l'autopilote ne peut fonctionner si les mains du conducteur ne sont pas sur le volant. Pourtant, une récente expérience de l'association de consommateurs Consumer Reports montre, vidéo à l'appui, que l'autopilote est très facile à berner.

Garde-fous insuffisants

Sur un circuit fermé, un membre de l'association a simplement enclenché l'autopilote puis réglé la vitesse sur 0 à l'heure. Il a ensuite suffi de changer de siège et d'augmenter la vitesse via une molette sur le volant pour que la voiture redémarre sans conducteur.

Pour cela, il aura seulement fallu attacher une chaîne légèrement lestée au volant afin de simuler le poids d'une main, de garder la ceinture du siège conducteur bouclée et de ne pas ouvrir la portière. Même sans chaîne, il n'est pas difficile d'imaginer un conducteur s'assoir sur le siège passager en maintenant une légère pression sur le volant pour laisser son véhicule rouler seul.

«C'était assez effrayant de réaliser à quel point il est facile de contourner les garde-fous, qui se sont prouvés clairement insuffisants», note Consumer Reports. Surtout que Tesla a récemment lancé en bêta fermée un mode de pilotage entièrement automatisé qui, lorsqu'il opère en ville, frôle constamment l'accident.

En ce moment

Vous avez adopté un chien pendant la pandémie? Il faut payer, maintenant

Et Cætera

Vous avez adopté un chien pendant la pandémie? Il faut payer, maintenant

De nombreux propriétaires enthousiastes doivent désormais se serrer la ceinture.

Pour la jeunesse coréenne, le constat social de «Squid Game» est douloureusement réaliste

Et Cætera

Pour la jeunesse coréenne, le constat social de «Squid Game» est douloureusement réaliste

Une horrifique fiction trop proche du quotidien.

L'armée américaine se dote de fusils visant et tirant automatiquement

Tech

L'armée américaine se dote de fusils visant et tirant automatiquement

Les Marines n'ont qu'à presser la détente, un algorithme se charge du reste.