Le Pokémon sans la sueur. | Kamil S via Unsplash
Le Pokémon sans la sueur. | Kamil S via Unsplash

Les fans de «Pokémon GO» ne veulent plus se bouger les fesses

Depuis le rétablissement des anciennes règles, la colère monte.

Lorsque qu'a été lancé le jeu Pokémon GO, en 2016, il a généré une petite révolution dans le monde du jeu vidéo. Plutôt que de rester scotchés devant leur écran ou affalés sur leur canapé, les joueurs devaient courir les rues à la recherche de pokéstops, des points d'intérêt où les ils pouvaient capturer et échanger des Pokémon ou des objets.

Certains spécialistes de la santé s'étaient alors enthousiasmés sur l'incitation à l'activité physique offerte par le jeu (même si des études ont montré que l'effet s'estompait rapidement). Mais, en mars 2020, les confinements et les mesures de distanciation physique liées à la pandémie ont remis en cause ce principe.

Pour ne pas renoncer à sa manne, l'éditeur Niantic a alors modifié les règles du jeu en rendant les points d'intérêt plus accessibles et en augmentant les distances d'interaction, de sorte que l'on puisse plus facilement jouer de chez soi sans rencontrer physiquement les autres joueurs.

Le 1er août, considérant que que ces mesures n'étaient plus justifiées, Niantic a décidé le rétablissement progressif des règles d'origine.

Grogne sur canapé

Une mesure qui ne plaît pas du tout, mais alors pas du tout aux joueurs, qui s'étaient habitués à cette vie confortable, rapporte le Guardian. «Depuis que la distance a été réduite, je n'attrape presque plus de pokéstops sur mon chemin et je n'ai pas le temps de faire des détours tout le temps», se plaint ainsi F_En_El_Chat_04 sur le forum Reddit.

«Je pouvait atteindre cinq pokéstops depuis mon canapé et, maintenant, plus aucun n'est accessible», enrage un autre joueur. Une pétition sur Change.org réclamant le maintien des anciennes règles a déjà rassemblé près de 170.000 signatures, et certains fans menacent tout simplement de boycotter le jeu.

Pour ne pas trop passer pour des fainéants, les internautes mettent en avant l'argument sanitaire. Beaucoup se plaignent que le jeu les pénalise lorsqu'ils continuent à appliquer les gestes barrières comme la distanciation physique. D'autres soulignent que l'augmentation de la distance pour interagir avec les pokéstops est un moyen d'inclusion pour les handicapés.

Devant la révolte, Niantic a réagi en publiant un communiqué à destination de sa communauté. «Encourager les gens à explorer, à faire de l'exercice et à jouer ensemble en toute sécurité reste la mission première de Niantic, insiste l'entreprise. Néanmoins, nous avons entendu vos commentaires et nous allons constituer un groupe de travail pour répondre aux préoccupation sur les distances d'interaction», promet l'éditeur.

Les changements ne concernent pour l'instant que les États-Unis et la Nouvelle-Zélande. En France, les règles provisoires s'appliquent encore et les joueurs peuvent continuer à attraper des Bulbizarre et des Sabelette sans quitter leur lit.

En ce moment

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

Tech

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

L'entreprise israélienne City Transformer a inventé un véhicule à châssis rétractable.

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Biz

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Une menace pour nos objectifs climatiques.

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

Tech

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

De quoi profondément bouleverser un champ de bataille.