Un câble USB-C, qu'Apple a autrefois imposé mais dont elle ne veut pas pour ses iPhone. | denvit via Pixabay
Un câble USB-C, qu'Apple a autrefois imposé mais dont elle ne veut pas pour ses iPhone. | denvit via Pixabay

Dans sa guerre des câbles contre l'UE, Apple cache bien son jeu

L'Union européenne va imposer un chargeur identique pour tous les smartphones. Apple s'est rebiffé, mais peut-être pas pour les raisons que l'on croit.

Celles et ceux qui luttent chaque jour pour soutirer un chargeur iPhone à leurs collègues équipé·es en smartphones non-Apple sont aux anges: le Parlement européen a voté une résolution poussant la Commission à imposer un chargeur et un câble similaires pour tous les appareils vendus sur le continent.

Outre une facilitation du quotidien des Européen·nes, la mesure a été prise pour ses vertus écologiques. L'industrie s'est en grande partie mise d'accord pour unifier ses standards et choisir le USB-C. Mais la norme n'est pas encore unifiée et une entreprise résiste à la migration, multipliant les câbles et chargeurs dispensables.

Car Apple ne souhaite pas abandonner son Lightning, qu'elle est pourtant la seule à utiliser. L'argument écologique est, selon la société américaine, spécieux.

«Cette législation aurait un impact négatif direct en disruptant des centaines de millions d'appareils et d'accessoires utilisés par notre clientèle européenne comme mondiale, créant un volume sans précédent de déchets électroniques et rendant les choses terriblement peu pratiques», a-t-elle expliqué dans un communiqué. Celle-ci précise également que le gel du standard est un coup dur porté à l'innovation.

Gagner du temps

Sauf que. Apple n'a pas eu ces hésitations lorsqu'elle a elle-même imposé un port USB-C unique à son Macbook, puis à son Macbook Pro, obligeant sa clientèle à se rééquiper en câbles et accessoires spécifiques. Même chose lorsqu'elle a décidé de se passer du bon vieux port jack sur ses iPhone, rendant caduques des millions de paires d'écouteurs ou forçant l'utilisation d'un nouvel adapteur dédié.

Surtout, cette opposition d'Apple pourrait n'être qu'une tactique visant à dissimuler ce qui se trame pour le futur de l'iPhone. Mi-janvier, à la suite d'un rapport de Barclays, réémergeaient des rumeurs selon lesquelles l'appareil, dès 2021, perdrait son port de charge et de transfert de données, alors remplacé par une unique connectivité sans fil.

Si la Commission européenne suit les recommandations du Parlement, Apple pourrait être forcé de migrer dès 2020 du port Lightning habituel vers un port USB-C. Cela lui imposerait un coûteux redesign de son iPhone 12 attendu à l'automne et risquerait de brouiller le message des grands progrès à venir.

En ce moment

Bedford, un réseau social pour deux

Et Cætera

Bedford, un réseau social pour deux

Lancée par Joshua Kushner, l'application fait le pari d'un espace intimiste, utilisable par deux personnes seulement.

Le Brexit coûte presque aussi cher que 47 ans de contribution au budget de l'UE

Biz

Le Brexit coûte presque aussi cher que 47 ans de contribution au budget de l'UE

Une indépendance relative et chèrement acquise.

La big data donne du grain à moudre au café

Biz

La big data donne du grain à moudre au café

La start-up Cropster a lancé un outil visant à sortir les producteurs de café de la pauvreté –avec, à terme, de plus vastes ambitions.