Demander une rançon pour un compte photos de petits plats, ça arrive plus souvent que vous ne le croyez. | Eaters Collective via Unsplash
Demander une rançon pour un compte photos de petits plats, ça arrive plus souvent que vous ne le croyez. | Eaters Collective via Unsplash

Les hackers à la rescousse des piratés d'Instagram

Instagram est régulièrement victime de cyberattaques: les influenceurs et influenceuses doivent souvent faire appel à des hackers éthiques pour récupérer leurs comptes.

D’après les informations du site Motherboard, Instagram connaîtrait un gros problème de piratage. Cible privilégiée: les influenceurs et les influenceuses, qui se voient soudainement privées de leur gagne-pain et sont sommées de payer une rançon.

C’est ce qui est arrivé à Lindsie Comerford, une Californienne de 24 ans dont le compte dédié aux voyages et au «healthy lifestyle» est suivi par plus de 40.000 personnes. Mais après «deux ans à apprendre la photo, voyager à travers le monde entier et partir à la rencontre des gens les plus incroyables de cette terre», quelqu’un qui «n’en avait nullement le droit» s’est brutalement emparé de son compte pour la rançonner.

Les «white hats» à la rescousse

Lindsie a alors suivi la procédure de récupération classique du réseau social: si vous réussissez à passer les réponses automatiques (ce qui n’est pas une sinécure), on vous demandera de fournir un selfie où vous tenez un code préalablement fourni par Instagram. Un modérateur pourra ensuite comparer cette image à celles de votre compte et juger s'il s'agit bien de vous.

Mais ce processus mis au point par Instagram s'avérant laborieux, voire, souvent, totalement inefficace, beaucoup de personnes piratées se tournent désormais vers celles et ceux qui se présentent comme des «white hats» (des hackers qui se revendiquent éthiques). La plupart des «victimes» que Motherboard a interrogées ont ainsi fait appel à Juan Diego J Pelaez, un Colombien qui se présente comme un «Instagram expert» et jouit désormais d’une petite célébrité chez les influenceurs et les influenceuses, qui se le recommandent en cas de piratage.

Juan Diego J Pelaez déclare ainsi connaître «plusieurs moyens de récupérer un compte» –l’un d’entre eux nécessite d’avoir accès à tous les mails de la victime. «Évidemment, j’étais très sceptique et j’avais un peu peur», se remémore Lindsie, pas vraiment encline à filer ses codes perso à un hacker. «Mais Juan a réussi à gagner, dans le même temps, ma confiance et tous mes mots de passe.»

D’après Motherboard, le cas de Lindsie serait loin d’être isolé. Instagram semblerait même connaître un pic sans précédent de comptes piratés, une affirmation que le réseau social conteste. En attendant de connaître la vérité, le petit business de Juan Diego J Pelaez a de beaux jours devant lui, car il l’affirme: le nombre de ses clientes et clients «augmente tous les jours».

En ce moment

Des gadgets pourris, les secrets de l'algo de Tinder et Anonymous: une semaine sur korii

Et Cætera

Des gadgets pourris, les secrets de l'algo de Tinder et Anonymous: une semaine sur korii

Huiit artiicles à ne pas louper.

L'article 13 fera payer YouTube

Biz

L'article 13 fera payer YouTube

Deux camps s'affrontent sur le bien-fondé de cette directive européenne, qui prend enfin forme.

Les arnaques à l’amour sont de loin les plus rentables

Et Cætera

Les arnaques à l’amour sont de loin les plus rentables

Rien qu’aux États-Unis, 143 millions de dollars ont été extorqués en 2018. C'est quatre fois plus qu’il y a trois ans.