Plus de 180 femmes ont été «mises aux enchères» sur ces applications. | Zibik via Unsplash
Plus de 180 femmes ont été «mises aux enchères» sur ces applications. | Zibik via Unsplash

Sulli Deals, la vraie-fausse application qui vendait des femmes musulmanes aux enchères

Son créateur a (enfin) été arrêté.

En juillet 2021, une application du nom de Sulli Deals émergeait de l'ombre, proposant aux enchères les profils de plus de quatre-vingts femmes musulmanes. La police de Delhi, en Inde, a arrêté, ce dimanche, le présumé créateur du logiciel –la première réelle avancée de l'enquête.

Hébergée sur GitHub, Sulli Deals s'est récemment trouvée un succédané, nommé Bulli Bai. Sur le même principe, cette application a été lancée le 1er janvier par un groupe de quatre étudiants qui ont été arrêtés quelques jours plus tard. Elle recensait les profils de plus de cent femmes musulmanes de 16 à 70 ans, sans leur consentement.

Sulli Deals comme Bulli Bai mettaient leurs victimes aux enchères contre des sommes astronomiques, mais ne vendaient en réalité personne: le but premier des malfaiteurs était de rabaisser et d'humilier les femmes ayant pour religion l'Islam.

«Sulli» est ainsi un terme péjoratif utilisé par les trolls internet hindous de droite pour décrire les femmes musulmanes. Ce dimanche, la police de Delhi est parvenue à arrêter Aumkareshwar Thakur, âgé de 26 ans. Arrêté à Indore, il serait le cerveau principal de la conception et du partage de l'application originelle.

«Le but est de nous faire taire»

Un nombre important de personnalités publiques, actrices, militantes et journalistes ont été prises pour cible, la plupart des personnalités visées étant des femmes influentes, critiques ouvertes du gouvernement Modi et du parti nationaliste au pouvoir.

L'une des femmes présente sur l'application avait porté plainte contre la police en juillet 2021, affirmant qu'aucune mesure n'avait été prise pour faire avancer l'affaire.

«C'est une amie qui m'a prévenue que j'étais aussi concernée. Je me suis sentie mal. Imaginez que quelqu'un vous mette en vente! Mais j'ai aussi ressenti de la pitié pour ceux qui ont fait ça. Le but est de nous faire taire», confie l'une des victimes, l'activiste Khalida Parveen.

Lorsque l'application a commencé à faire la une des journaux, son créateur s'est inquiété, décidant de la supprimer de GitHub et d'effacer ses traces. Mais lors d'un interrogatoire concernant Bulli Bai, des informations sur Thakur auraient été transmises à la police, permettant son arrestation.

En ce moment

⚔️ Poutine et la nouvelle crise des missiles 💉 Un vaccin open source et low cost 👃 Un génial télé-renifleur, hier sur korii.

Et Cætera

⚔️ Poutine et la nouvelle crise des missiles 💉 Un vaccin open source et low cost 👃 Un génial télé-renifleur, hier sur korii.

Cinq articles pour voir le monde d'un autre œil.

Chuck McGinley, l'homme qui a inventé le télé-renifleur

Tech

Chuck McGinley, l'homme qui a inventé le télé-renifleur

Étrange objet, son Nasal Ranger est pourtant très sérieux et surtout, utile.

Pour parler avec les extraterrestres, cherchez d'abord les lasers

Tech

Pour parler avec les extraterrestres, cherchez d'abord les lasers

L'Institut SETI a installé de quoi détecter d'éventuels messages lumineux.