«All those moments will be lost in time.» | Matthew Bennett via Unsplash
«All those moments will be lost in time.» | Matthew Bennett via Unsplash

Une IA pour recueillir les récits de vie des personnes âgées

Une société suédoise développe un prototype d'application qui écoute et archive les biographies des seniors.

Selon l'Insee, en 2015, 27,1% des Français·es âgé·es de 65 à 79 ans vivaient seul·es. Après 80 ans, cette part montait à 48,8%. Certaines personnes sont capables de continuer à entretenir une vie sociale, mais beaucoup sont menacées par l'isolement, la solitude et la perte d'autonomie.

Un autre problème posé par cette solitude est que ces gens, qui ont vécu si longtemps, ont des histoires à raconter mais personne pour les écouter –et tous ne sont pas en capacité ou n'ont pas l'envie de les écrires. Une entreprise suédoise, Stockholm Exergi, a donc construit avec Accenture Interactive un prototype d'application vocale destinée à compiler l'histoire de la vie de ses utilisateurs et utilisatrices.

Appelée Memory Lane, cette application fonctionne sur les enceintes connectées Google Home. Au fil d'une conversation qui se veut la plus naturelle possible, elle doit pouvoir reconstituer l'histoire d'une vie dans les détails. Ensuite, elle peut être transcrite dans un livre ou sous forme d'enregistrement audio.

IA plus proactive

Toutefois, pour parvenir à ce résultat, l'équipe de développement de l'application s'est rendu compte que l'enceinte connectée devrait sortir de son rôle traditionnel de serviteur, et devenir plus proactive. «Au lieu de simplement répondre aux questions questions comme “quelle est la météo?”, elle fait le contraire», explique Adam Kerj, le directeur créatif de Accenture Interactive.

Ainsi, l'enceinte pose elle-même les questions, telles que «D'où venez-vous?», «Aviez-vous des frères et sœurs?», «Comment s'appelaient vos parents?» ou bien «Où avez-vous grandi?». Ensuite, elle poursuit sur des questions plus profondes afin de retranscrire toute la vie de la personne qui lui répond.

Forcément, mettre dans le domicile d'une personne, potentiellement peu familiarisée à la collecte de données personnelles, une intelligence artificielle qui lui demande de détailler toute sa vie peut poser question. L'entreprise assure donc qu'afin de respecter la vie privée, toutes les réponses sont stockées dans l'enceinte et non dans le cloud.

Toutefois, il faut rappeler que pour fonctionner, les enceintes connectées doivent avoir une connexion internet afin que la voix soit envoyée sur les serveurs de google pour que ces derniers l'analysent puis renvoient une réponse. Nous ne sommes donc pas à l'abri des scandales qui ont secoué Amazon récemment.

L'app a pour l'instant été testée sur un groupe de dix personnes ayant entre 75 et 101 ans, toute résidentes à Stockholm. Elle a ainsi recueilli le témoignage d'une infirmière durant la Seconde Guerre mondiale et de l'un des fondateurs de la Pride suédoise. L'entreprise veut maintenant s'étendre à toute la Suède, et lancer un podcast.

En ce moment

Des squelettes à vendre sur Insta, une app pour la PMA, des milliards en data, l'éthique des cyborgs, c'était aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Des squelettes à vendre sur Insta, une app pour la PMA, des milliards en data, l'éthique des cyborgs, c'était aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Et Cætera

Augmenter l'humanité, pourquoi pas? Encore faut-il se poser les bonnes questions

Avant de fusionner avec les machines il importe de bien (re)définir ce qui relève de l'être humain.

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Et Cætera

Le florissant commerce de restes humains sur Instagram

Cantonné à eBay jusqu'à son interdiction, l'achat-vente de squelettes décorés se réfugie dans le flou juridique du réseau social.