Les USA ont déjà proposé un plan d'unification dans les domaines de l'industrie et de la recherche. | Jonathan Chng via Unsplash
Les USA ont déjà proposé un plan d'unification dans les domaines de l'industrie et de la recherche. | Jonathan Chng via Unsplash

La course pour la domination mondiale de l'intelligence artificielle est lancée

Les États-Unis, la Chine et l'Europe partent à la conquête de la création de normes internationales pour l'IA.

L'intelligence artificielle n'a pas encore de normes, et encore moins de normes mondiales. Pour une technologie promise à révolutionner toutes les industries, la politique, la recherche et tous les domaines de l'activité humaine, l'enjeu de la création de sa normativité à l'échelle mondiale est énorme. Les États-Unis et la Chine ont donc ouvert la course et comptent bien franchir la ligne d'arrivée en premier.

Nouvelles normes mondiales

Définir les normes mondiales de l'IA signifie en définir les standards. Par exemple, Qualcomm, entreprise américaine active dans le domaine de la technologie mobile, est assise sur une montagne de profits générés grâce à sa marque déposée sur la technologie sans fil. Dans le cas de l'IA –qu'il s'agisse de détails techniques ou d'effacer les biais dans les algorithmes–déposer les brevets en premier se traduira, sur le long terme, par de massifs retours sur investissement.

L'aspect économique n'est pas le seul enjeu pour les deux pays: les problématiques de la transparence et de la justice restent également à définir. Ces thèmes pourraient guider le développement de la technologie dans le monde entier et conduire la nation qui imposera ses normes à prendre une avance décisive sur toutes les autres.

La Chine compte être la pionnière sur ce terrain. En juin 2018, elle a ouvert les hostilités en publiant un rapport sur les normes éthiques et les standards techniques de l'intelligence artificielle, afin de faciliter la collaboration entre les entreprises du pays sur la question.

Le premier vaincra

Arrivée après la bataille dans la création de nombreuses nouvelles technologies, Pékin compte cette fois-ci «dominer ce nouveau round technologique», selon un rapport signé conjointement par le gouvernement, des organisations industrielles et des académiciens.

Puis, c'est au tour des États-Unis de réagir. Le National Institute of Standards and Technology (NIST) a notamment proposé un plan pour unifier les domaines de l'industrie et de la recherche sur de nouvelles mesures standardisées. Le but: créer davantage de précision et de confiance en l'IA, notamment en traitant de l'épineuse question des biais algorithmiques.

Les États-Unis et la Chine ne sont pas les deux seuls joueurs en lice. L'Europe et l'OCDE ont déjà mis en place des lignes directrices avancées pour le développement de l'intelligence artificielle.

En ce moment

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

Tech

Collapse OS, un système d'exploitation pour la fin du monde

En cas d'effondrement, les déchets technologiques auront besoin d'un logiciel pour fonctionner à nouveau.

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Biz

Croissance ou récession: et si tout n'était qu'une question d'histoires?

Plutôt que de regarder les chiffres, l'économiste Robert Shiller recommande de se pencher sur les histoires pour comprendre les aléas du marché économique.

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Et Cætera

Comment Tokyo compte sauver ses JO de la canicule

Face aux inquiétudes, la capitale japonaise qui accueillera les Jeux olympiques d'été de 2020 cherche à se rafraîchir.