«C'est le tango de la peau, la peau c'est chaud.» (Arno) | Ryan Kwok via Unsplash
«C'est le tango de la peau, la peau c'est chaud.» (Arno) | Ryan Kwok via Unsplash

Nos interactions virtuelles seront bientôt palpables

Une invention permet aux émotions de l'autre de s'exprimer sur notre peau à distance.

La fameuse distanciation imposée par le Covid-19 a fragilisé les interactions, qu'elles soient sociales ou physiques. Certains d'entre nous ont eu beau déployer des efforts gigantesques et faire preuve d'une imagination sans borne pour préserver le lien avec les êtres qui leur sont les plus chers, le manque de contact physique s'est souvent fait ressentir. Car quand ça ne va pas, rien ne remplace un bon gros câlin de la part d'une personne qui compte.

C'est à partir de ce postulat que Millie Salvato, diplômée de l'Université Stanford, a travaillé avec plusieurs collègues sur un concept permettant de transformer nos interactions virtuelles en sensations physiques. Décrit par Scientific American, le dispositif mis en place se présente sous la forme d'une manchette à enfiler sur l'avant-bras, capable de reproduire le toucher humain.

Cette invention est en mesure d'analyser un message envoyé numériquement et de le traduire en faisant pression sur la peau du (ou de la) destinataire de la façon la plus adéquate qui soit. Il n'est évidemment pas question de pouvoir envoyer des messages de haine qui se traduiraient par de la violence physique: l'idée est simplement de pouvoir exprimer six sentiments allant de la gratitude à la tristesse, en passant par l'amour, le bonheur, la sérénité et le besoin d'attention.

Un substitut acceptable

L'équipe à laquelle appartient Millie Salvato a collecté 661 façons de toucher l'autre (on parle bien de façons de toucher, pas de zones) qu'elle a ensuite triées grâce au machine learning afin de les relier aux différentes formes de sentiments qu'elles étaient susceptibles d'exprimer.

C'est donc via la fameuse manchette, dans laquelle sont intégrés huit disques capables de vibrer ou de faire (raisonnablement) pression, que peuvent se matérialiser les émotions reçues.

«Cela ne ressemble pas au toucher d'une main humaine, explique la scientifique, mais cela ne ressemble pas non plus à une simple série de pressions sur la peau. Ça fait du bien, honnêtement.» En outre, des tests ont prouvé que dans la majorité des cas, les personnes portant la manchette reconnaissaient quelles émotions leur avaient été envoyées par l'expéditeur ou l'expéditrice du message. Il semble donc que la transcription fonctionne.

Dans le futur, il sera ainsi possible que la phrase «je t'envoie un câlin» ou «j'ai envie de te serrer fort contre moi» puisse se traduire physiquement, même dans le cadre de relations à distance. Cela ne remplacera ni la peau humaine ni la chaleur d'un vrai contact entre deux êtres, mais c'est un substitut acceptable.

En ce moment

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Et Cætera

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

Et Cætera

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

La guerre est déclarée, et aucun n'est prêt à se rendre.

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Biz

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Il est pourtant indispensable, notamment à nos horizons plus verts.