Pris sur le fait. | 11165576 via Pixabay
Pris sur le fait. | 11165576 via Pixabay

La combinaison spatiale iranienne, un costume Amazon à 20 dollars

Une propagande très cheap de la part du ministre de l'Information, des Communications et de la Technologie.

Il ne fait aucun doute que l'Iran est une grande nation, tant en matière de culture que de technologie. Ses élites dirigeantes s'entendent pourtant souvent pour ridiculiser cet héritage millénaire. Ainsi de Mohammad-Javad Azari Jahromi, actuel ministre de l'Information, des Communications et de la Technologie du pays qui, en un unique tweet désormais effacé, a fait du programme spatial de son pays une risée internationale.

Malgré le couac retentissant du lancement de son satellite Zafar 1, embarrassant dans un contexte de tension extrême avec les États-Unis, et malgré les sanctions qui la coupe d'une partie de la technologie mondiale, l'agence spatiale iranienne est pourtant bien avancée dans ses programmes, civils comme militaires.

Mais lorsque le ministre a voulu redonner espoir à tout un peuple en tweetant la photo d'une combinaison d'astronaute, accompagnée d'un commentaire parlant d'un «futur brillant», il a rapidement été moqué par nombre d'internautes.

Propagande low cost

Il ne leur a fallu que quelques minutes et autant de clics pour comprendre et relayer que cette combinaison hi-tech n'était en fait qu'un déguisement facile à commander sur Amazon ou Walmart pour un peu plus de 20 dollars, duquel l'écusson de la NASA avait été retiré et sur lequel le drapeau iranien remplaçait fièrement le stars and stripes américain. «Mohammad-Javad Azari Jahromi [...] prétend que c'est la combinaison iranienne d'astronaute, alors que c'est un déguisement d'enfant que l'on trouve sur Amazon à 23 dollars», peut-on lire dans un tweet.

Rien de pendable certes, mais délicat tout de même. D'autant que ce n'est pas la première fois que des officiels iraniens ou des groupes affiliés au régime se font prendre en flagrant délit de propagande technologique low cost.

Selon The National Interest et comme le rapporte Futurism, le Corps des Gardiens de la révolution a, en 2019, essayé de faire passer une maquette plus ou moins évoluée pour un avion furtif de la dernière génération, déjà capable de frapper les ennemis du pays. De quoi décrédibiliser une force armée dont le monde entier, pourtant, se méfie sans doute à raison.

En ce moment

Greenlight veut transformer les enfants en traders

Biz

Greenlight veut transformer les enfants en traders

«Mamaaan, Kevin a encore provoqué un crash!»

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

Et Cætera

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

L'AG600 pourrait aider la République populaire à affermir sa mainmise sur la mer de Chine méridionale.

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

Biz

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

De BlackRock à Vanguard, les grands investisseurs institutionnels ont le pouvoir de faire trembler la finance.