Toujours, toujours, toujours respecter la signalisation. | Sergei Supinsky / AFP
Toujours, toujours, toujours respecter la signalisation. | Sergei Supinsky / AFP

Ivre, il détruit un Mig-29 avec sa Volkswagen Touran

Une énorme gaffe mais un véritable petit drame pour l'Ukraine.

Qui, entre un redoutable Mig-29 et une innocente Volkswagen Touran, est le plus fort? Tout dépend de qui pilote ou de qui conduit: si c'est un officier ukrainien passablement ivre, le résultat n'est sans doute pas celui que vous imaginez.

C'est ainsi qu'internet bruisse, depuis le 10 mars, des images de l'accident le plus stupide de l'année –ainsi que les rires éclatants des internautes qui le commentent.

Un homme, au volant de son auto allemande et avec certainement une bonne centaine de verres de trop dans le nez, s'est introduit sur la base aérienne de Vasylkiv où un Mig-29, qui n'avait rien demandé à personne, était en train d'être remorqué sur sa place de parking.

Oups!

Un Mig-29 est un objet relativement massif. Mais chacun sait que l'alcool déforme quelque peu les perspectives, et émousse plus encore les réflexes: boum, l'officier en question a planté son Touran à vive allure dans l'aéronef, qui a ensuite pris feu.

L'étendue des dégâts fait que l'avion est sans doute désormais à jamais inutilisable. C'est une énorme gaffe et un véritable petit drame pour l'Ukraine. Ses forces aériennes n'étaient dotées que de vingt-quatre de ces légendaires chasseurs récupérés lors de l'effondrement de l'Union soviétique, seize d'entre eux seulement étant utilisés comme chasseurs actifs par le pays.

Popular Mechanics calcule que l'officier, n'ayant pas respecté la priorité, n'ayant d'ailleurs rien respecté du tout a priori, est à lui seul responsable de la perte de 4% de la flotte de Migs de l'armée ukrainienne. La soufflante qui a suivi le crash a dû, imagine-t-on, rugir plus fort encore que la pleine post-combustion des réacteurs de ce malheureux Mig-29.

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.