Peter Molyneux, le 1er juin 2006, à Los Angeles, lors du lancement de project Natal, qui deviendra le Kinect. | Kevork Djansezian / AFP

Peter Molyneux, le 1er juin 2006, à Los Angeles, lors du lancement de project Natal, qui deviendra le Kinect. | Kevork Djansezian / AFP

Le roi du bullshit vidéoludique lance un jeu basé sur une cryptomonnaie

Un développeur mégalo et une technologie connue pour ses arnaques: qu'est-ce qui pourrait mal tourner?

Les Non Fungible Tokens (NFT), dont nous avons expliqué le principe il y a quelques mois, sont la dernière technologie à la mode. Tout le monde veut sa part du gâteau, et l'industrie du jeux vidéo n'est pas en reste. Elle est logiquement l'un des secteurs qui s'intéressent le plus à ces titres de propriété pour des biens virtuels, dont l'authenticité est garantie par la blockchain.

Sega et EA ont annoncé investir dans l'intégration de NFT dans leurs jeux, Ubisoft a déjà commencé à le faire en offrant des objets uniques dans Ghost Recon Breakpoint. Mais le jeu sur lequel repose la plupart des espoirs des partisans des NFT a mis la blockchain au cœur de son gameplay: il s'agit de Legacy, développé par un grand nom du monde du jeu vidéo, Peter Molyneux.

Le britannique est connu pour l'énorme succès Populous en 1989, un jeu qui a lancé le genre du «god game», où le joueur occupe le rôle d'une divinité chargée de faire prospérer une civilisation. Il a également créé la célèbre licence Fable ainsi que des jeux comme la mythique Theme Park ou Black & White.

Encore en développement, Legacy sera une simulation d'économie multijoueur. Pour débuter, les gamers doivent acheter un terrain via un NFT appelé «Land». Ils et elles peuvent ensuite gérer une entreprise virtuelle puis une ville entière, pour pouvoir échanger avec d'autres joueurs et ainsi gagner de l'argent virtuel.

NFT mis à part, ce concept semble similaire à d'autres jeux de gestion. Sauf que sa monnaie, le LegacyCoin, est en réalité une cryptomonnaie qui existe à la fois dans Legacy et dans le monde réel. Alors que le jeu n'existe pas encore, les lands s'échangent en ce moment pour plusieurs milliers d'euros: 40 millions de livres sterling (47 millions d'euros) ont ainsi déjà été investis.

This is fine

Molyneux n'a pas uniquement une réputation de pionnier du jeu vidéo, il est aussi célèbre pour ses promesses grandiloquentes jamais pleinement réalisées. Le développeur a souvent été critiqué pour inventer, lors de ses interviews, des fonctionnalités qui ne voient jamais le jour ou avoir orchestré de fausses démos techniques.

Après avoir longtemps marché sur la fine ligne entre visionnaire trop ambitieux pour son propre bien et bullshitter professionnel, Molyneux s'est définitivement mis à dos les gamers en lançant en 2012 avec son studio 22Cans un Kickstarter pour un nouveau jeu: Godus.

Malgré le succès du Kickstarter, le jeu n'a jamais quitté l'état de chantier et Molyneux a été accusé d'avoir encore une fois largement exagéré ses promesses. Après avoir été traité de «menteur pathologique» lors d'une interview, Molyneux a juré en 2015 de ne plus jamais parler à la presse.

Or, le milieu des NFT, et celui des cryptos en général, a été le théâtre de son lot d'arnaques. Les partisans de cette technologie ayant tendance à être un peu trop enthousiastes, des millions de dollars ont déjà disparu lorsque des créateurs de projets NFT se sont volatilisés une fois l'argent de leurs investisseurs collecté.

Les millions d'euros investis dans les NFT Legacy sont donc un pari que le jeu sortira bien en temps et en heure, et qu'il sera suffisamment populaire pour que leur NFT aient une quelconque valeur et que le système économique ainsi bâti soit pérenne, à la fois dans le monde virtuel et dans le monde réel. Vu les antécédents de Molyneux, ce pari semble néanmoins très optimiste.

En ce moment

🚀 Le fail d'un missile-boomerang russe 🖥️ Le grand bond informatique en arrière de Moscou ✈️ Deux couches de passagers: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🚀 Le fail d'un missile-boomerang russe 🖥️ Le grand bond informatique en arrière de Moscou ✈️ Deux couches de passagers: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour chasser l'ennui de votre dimanche et voir le monde sous un autre jour.

✈️ La renaissance d'un avion mythique ⚛️ Du neuf sur la matière noire 🐉 La préservation des tatouages des morts, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ La renaissance d'un avion mythique ⚛️ Du neuf sur la matière noire 🐉 La préservation des tatouages des morts, hier sur korii.

Quatre articles pour voir le monde d'un autre œil.

Save My Ink Forever, l'entreprise qui découpe et sauvegarde les tatouages de vos morts

Biz

Save My Ink Forever, l'entreprise qui découpe et sauvegarde les tatouages de vos morts

Momification et art cutané.