Yakubets discute avec un policier à côté de sa discrète Lamborghini. | Photo rendue publique par la National Crime Agency du Royaume-Uni

Yakubets discute avec un policier à côté de sa discrète Lamborghini. | Photo rendue publique par la National Crime Agency du Royaume-Uni

Les États-Unis s'attaquent au «syndicat du cybercrime le plus sophistiqué du monde»

Mise à prix: 5 millions de dollars.

La justice américaine a inculpé début décembre une pointure du monde des hackers. Le FBI a émis un avis de recherche pour Maksim Yakubets, plus connu sous le pseudo d'«Aqua». Ce russe de 32 ans dirige un gang de hackers baptisé «Evil Corp» («entreprise malfaisante» en français).

Le groupe utilise un malware appelé Bugat ou Dridex, caché dans des e-mails piégés afin de corrompre les ordinateurs de leurs victimes, et qui mobilise différentes techniques pour obtenir l'accès à leurs comptes bancaires puis les vider de leur contenu.

Depuis 2009, ce que le département de la Justice des États-Unis appelle l'un des «syndicats du cybercrime les plus sophistiqués du monde» a ainsi extorqué plusieurs dizaines de millions de dollars à ses cibles, dans des dizaines de pays.

Evil Corp vendait aussi son logiciel, de la même manière qu'une franchise. Elle a par exemple permis à un résident du Royaume-Uni d'accéder à Dridex et d'obtenir un support technique contre 100.000 dollars et la moitié de ses profits, avec un minimum de 50.000 dollars par semaine.

Arrestation peu probable

Le gang d'Aqua est poursuivi depuis longtemps par la justice mais «il évoluait et s'adaptait sans cesse, avec un niveau de sophistication que l'on voit rarement», a expliqué le procureur Scott Brady lors de la conférence de presse annonçant l'inculpation de Yakubets et de l'un de ses associés, Igor Turashev.

Il y a peu de chances que cette inculpation mène à une arrestation, puisque les hackers sont confortablement installés en Russie, où les autorités ne semblent pas motivées pour les mettre sous les verrous.

Pourtant, Yakubets et ses associés ne sont pas du genre discret. La National Crime Agency du Royaume-Uni a dévoilé, en même temps que son avis de recherche, des photos et vidéos qui montrent les hackers d'Evil Corp poser avec des liasses de billets ou faire des dérapages avec leurs nombreuses voitures de sport customisées.

Seulement, d'après le département du Trésor, Yakubets travaillait au moins jusqu'en 2017 en coopération avec le FSB, une agence de renseignement russe. 5 millions sont promis à qui pourra donner des informations sur le gang.

En ce moment

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Dix articles pour mieux profiter de votre dimanche.

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Et Cætera

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Un livre retrace les décennies du magazine Teknika Molodezhi et ses illustrations futuristes qui ont marqué des générations de Russes.

La mort au bout du ransomware

Et Cætera

La mort au bout du ransomware

Une cyberattaque mal ciblée a paralysé un hôpital allemand et peut-être causé la mort d'une femme.