À quelques lieues sous la mer, la médecine de demain. | Cristian Palmer via Unsplash
À quelques lieues sous la mer, la médecine de demain. | Cristian Palmer via Unsplash

Une forêt engloutie il y a 60.000 ans recèlerait les médicaments du futur

La faune qu'elle abrite est un génie de la chimie qui s'ignore.

Au large de Dolphin Island (Alabama, États-Unis), à une vingtaine de mètres de profondeur, une forêt de cyprès submergée pendant le Paléolithique supérieur est l'objet de toutes les attentions.

À bord du navire de recherche E.O. Wilson, une équipe de biologistes, de microbiologistes et de chimistes s'intéresse à la faune particulière qui gravite autour de cet écosystème.

Durant des milliers d'années, la forêt engloutie a été recouverte de sable et de sédiments divers. Mais en 2004, l'ouragan Ivan, de catégorie 5, l'a libérée de sa prison. C'est à ce moment-là que des tarets et d'autres créatures marines xylophages –friandes de bois– ont proliféré dans le bosquet submergé. Selon la communauté scientifique, les tarets sont indispensables à la recherche médicale de demain.

«Alors que les populations vieillissent dans le monde entier et que la résistance aux antibiotiques menace la santé publique, le secteur médical cherche une nouvelle frontière qui pourrait permettre de produire de nouveaux médicaments, pour traiter des maladies telles que le cancer et les douleurs chroniques, et pour endiguer les infections mortelles», expose le New York Times.

Course contre la montre

Cette forêt était autrefois un marécage de cyprès aux troncs imposants, situé à 160 kilomètres à l'intérieur des terres. Mais elle abrite désormais «des mérous, des vivaneaux rouges, des crevettes-mantes, des crabes, des anémones» et bien d'autres espèces. Notamment les fameux tarets, par l'odeur (du bois) alléchés.

L'équipe scientifique a bataillé contre le temps. Un autre ouragan pourrait la recouvrir à nouveau de sable. Son emplacement ne peut rester secret indéfiniment et elle a déjà été pillée pour son bois. Des activités industrielles pourraient aussi perturber l'écosystème. Ou encore, les tarets pourraient tout manger.

Pour ne rien arranger, la météo a été plutôt défavorable lors des passages du E.O. Wilson. Pendant plusieurs jours, à cause d'une visibilité inexistante, les scientifiques ont dû se reposer sur la modélisation 3D. Heureusement, le dernier jour de l'expédition, l'équipe a pu prélever des échantillons grâce à des conditions «50% moins émétiques», selon Brian Helmuth, écologiste marin.

Animaux pharmaciens

Les tarets sont particulièrement doués pour fabriquer des «médicaments». Leurs bactéries générent des enzymes qui les aident à digérer le bois et à se protéger des maladies. Leurs entrailles sont presque stériles, ce qui suggère la présence d'antibiotiques. Après des millions d'années d'évolution et d'adaptation, ceux-ci auraient moins de risques d'être toxiques pour les êtres humains qu'un médicament fabriqué en laboratoire.

Chaque espèce de taret, voire chaque spécimen, possède des bactéries –ou symbiotes– différentes, et des «antibiotiques» associés. Un lieu comme cette forêt engloutie recèle donc une infinité de combinaisons chimiques et de bactéries différentes, explique la biologiste moléculaire Margo Haygood.

Dans les échantillons de bois prélevés, les scientifiques ont trouvé des tarets, des pholadidae et des ectoproctes. Cinq nouvelles espèces ont été découvertes, ainsi que de très nombreuses bactéries.

On ignore pour le moment si elles recèlent un traitement miraculeux, dont le développement prendrait de toute façon quinze à vingt ans. Mais l'équipage du E.O. Wilson est déjà ravi de ses découvertes.

En ce moment

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

Biz

Le remdesivir, médicament douteux mais gros profits

La molécule de Gilead lui a rapporté 873 millions de dollars, malgré une efficacité contestable.

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Et Cætera

Quel gouvernement pour Mars?, l'IPO record d'Ant Group, Apple se plante, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Et Cætera

Elon Musk veut (littéralement) faire la loi sur Mars

Selon le patron de SpaceX, une fois colonisée, la planète rouge n'obéira à aucune loi ou gouvernement terrien.