Face à la puissance des smartphones, ce genre d'appareil n'est plus qu'une curiosité pour celles et ceux prêts à expérimenter avec l'erreur. | Rayan Almuslam via Unsplash
Face à la puissance des smartphones, ce genre d'appareil n'est plus qu'une curiosité pour celles et ceux prêts à expérimenter avec l'erreur. | Rayan Almuslam via Unsplash

Comment les smartphones ont tué les appareils photo

Toujours à portée de main, ils ont fait de vous d'excellent·es photographes.

La vente des appareils photo est en chute libre: en 2008, elle étaient de 120 millions dans le monde, contre 20 millions en 2018. À en croire la Camera & Imaging Products Association, toutes les grandes marques, Sony, Fuji, Canon ou Nikon sont touchées, quels que soient les modèles —compacts, bridge, reflex...

Pourtant, nous n'avons jamais pris autant de photos, à cause ou grâce aux smartphones. Ils sont pratiques, toujours disponibles et la qualité de leurs clichés concurrence aujourd'hui celles des reflex ou des compacts, devenus inutiles pour une grande partie de la population, qui a en plus l'impression d'être douée en photographie.

Si les photos des téléphones sont aussi réussies, c'est grâce à l'intelligence artificielle. Déjà utilisée dans les appareils photo (comme dans le mode automatique qui adapte les réglages en fonction de la scène qui se trouve face à vous), elle est disponible à un niveau plus poussé dans les téléphones, dotés d'une puissance incomparable.

«Comme des centaines de millions de téléphones sont vendus tous les ans, il est possible pour des entreprises comme Apple, Google, Samsung et Huawei d'investir des milliards dans la recherche et d'améliorer les caméras de leurs téléphones, sans mettre en avant leurs logiciels et leurs algorithmes», écrit Om Malik, le créateur du blog-média GigaOm sur les nouvelles technologies, les start-ups et la photographie.

«Grâce à ce cocktail alliant composants de meilleure qualité, meilleures capacités de stockage, meilleurs capteurs et algorithmes qui s'améliorent d'eux-mêmes, le futur appartient à la photographie informatique, la photographie “de calcul”.»

Photographie mathématique

Comme le résume Ren Ng, professeur en sciences de l'informatique à l'Université de Californie à Berkeley pour le New York Times, «la plupart des photos que vous prenez aujourd'hui ne sont pas des photos où l'on appuie juste sur le bouton pour prendre le cliché. Désormais, les appareils prennent plusieurs images et calculent toutes les données pour produire la photo finale.»

C'est par exemple cette technique qui est derrière les incroyables progrès des smartphones pour les photos de nuit. Avec l'algorithme Night Sight de Google, le Pixel 4 prend une multitude de photos avec un temps d'exposition court, puis produit une photo qui semble avoir été prise en conditions normales, sans flash ni lumière.

Pour ses futurs modèles, Apple utilisera un système nommé Deep Fusion, qui prendra neuf images puis choisira la meilleure combinaison avant d'en optimiser les 24 millions de pixels.

Ces améliorations sont également promises à la vidéo. Il est par exmple impossible pour une personne en train de filmer de prédire le futur: si deux personnes discutent entre elles, comment être sûr·e de toujours faire le point au bon moment sur le bon interlocuteur?

Selon le professeur Ng, les algorithmes utilisés en photographie pourraient permettre de faire le point sur les bons objets ou les bonnes personnes directement, sans aucune action du ou de la vidéaste.

En ce moment

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Et Cætera

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Dans le cadre du «Projet Nightingale», des hôpitaux lui transmettent leurs données sans en informer les patient·es.

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

Et Cætera

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

La mesure n'est que l'une des nombreuses contraintes que les Japonaises doivent respecter au travail.