La technologie peut offrir de nouveaux points de vue sur les monuments ou sur les œuvres. | Microsoft
La technologie peut offrir de nouveaux points de vue sur les monuments ou sur les œuvres. | Microsoft

Microsoft ouvre la voie au musée du futur grâce au Mont-Saint-Michel

Réalité augmentée ou virtuelle prennent une place de choix dans l'exploration patrimoniale.

Microsoft et le Musée de l'histoire et de l'industrie (MOHAI) de Seattle s'apprêtent à permettre de visiter dans ses moindres détails le Mont-Saint-Michel grâce aux hologrammes du HoloLens 2 à compter du mois de janvier 2020.

Disponible sur le marché depuis octobre, le casque de réalité augmentée de l'entreprise –ou son «ordinateur holographique», comme elle aime à le souligner– permettra d'observer le site classé par l'Unesco d'une manière inédite.

C'est l'entreprise française Iconem, spécialisée dans la numérisation de l'héritage culturel patrimonial, qui s'est chargée de réaliser des milliers d'images du Mont, grâce à des drones ou à des caméras placées au sol, avant de les classer à l'aide d'un système d'intelligence artificielle.

HoloForge Interactive a ensuite analysé ces images pour en construire un modèle 3D précis adapté à la visualisation sur HoloLens. Durant quinze minutes, l'expérience finale permet de se servir des hologrammes du Mont pour l'observer sous toutes ses coutures, tout en se laissant mener dans son histoire multicentenaire par un guide audio. L'expérience avait été proposée –sous une version HoloLens 1– en France l'année dernière, au Musée des Plans-Reliefs de Paris.

Musées augmentés

Microsoft semble vouloir pousser l'adoption de ses casques au sein des musées. En 2018, l'entreprise s'était associée à l'artiste Mel Chin pour présenter Wake and Unmoored, une expérience en réalité augmentée où l'on pouvait découvrir la ville de New York submergée par les eaux à cause du changement climatique.

Le géant américain a aussi lancé un partenariat sur le temps long avec le MIT et le Metropolitan Museum of Art (MET) de New York pour «proposer de nouvelles façons» d'appréhender l'art, notamment en utilisant l'intelligence artificielle.

Art et technologies feraient-ils un mariage heureux sous le signe du virtuel? Peu à peu, les musées s'emparent de la réalité augmentée et virtuelle pour mettre en valeur ou représenter différemment des œuvres d'art ou des sites historiques. À Paris, le Musée national d'Histoire naturelle est doté d'un Cabinet de réalité virtuelle depuis 2017: c'était la première fois qu'un musée français s'équipait en profondeur et sur le long terme en équipement VR.

Mais la relation entre ces domaines prend du temps à s'enraciner, principalement à cause du coût des installations et de l'équipement. Sans l'implication de Microsoft et le prêt de casques HoLoLens 2 (vendus 3.200 euros l'unité environ, hors projets spéciaux), le MOHAI de Seattle ou le Musée des Plans-Reliefs n'auraient pu proposer l'expérience dédiée au Mont-Saint-Michel.

En ce moment

Greenlight veut transformer les enfants en traders

Biz

Greenlight veut transformer les enfants en traders

«Mamaaan, Kevin a encore provoqué un crash!»

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

Et Cætera

Le plus gros avion amphibie du monde, un atout maître pour l'armée chinoise

L'AG600 pourrait aider la République populaire à affermir sa mainmise sur la mer de Chine méridionale.

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

Biz

Les dix principaux gestionnaires d'actifs alimentent la volatilité des marchés

De BlackRock à Vanguard, les grands investisseurs institutionnels ont le pouvoir de faire trembler la finance.