Tout, partout, par tout temps et très très vite. | Capture d'écran Valkyrie Systems Aerospace via Vimeo
Tout, partout, par tout temps et très très vite. | Capture d'écran Valkyrie Systems Aerospace via Vimeo

Le Pentagone investit dans l'extraordinaire HoverJet Guardian de Valkyrie

Amphibie, très véloce et à décollage vertical: une machine à tout faire.

Le Pentagone prépare le futur. Comme l'expliquait déjà New Atlas en août 2021, l'US Air Force cherche depuis quelques années via sa branche de R&D AFWERX à financer de nouveaux projets un peu fous, notamment de nouveaux petits aéronefs polyvalents, rapides et à décollage vertical (VTOL).

Peut-être ont-ils trouvé leur candidat le plus solide dans le HoverJet Guardian de la jeune pousse de Reno Valkyrie Systems Aerospace. Avec ou sans pilote, l'engin imaginé par la petite firme américaine est capable de décoller verticalement grâce à quatre ou huit hélices montées dans ses ailes puis, propulsé par un réacteur ad hoc, d'accélérer jusqu'à la vitesse d'un jet plus classique.

Selon la firme, la vitesse de croisière du HoverJet Guardian serait de 547 km/h, avec des pointes possibles à 1.127 km/h, et l'appareil serait doté d'une très grande endurance de 15 heures de vol à 40.000 pieds. Pesant jusqu'à près de 5.500 kilos au décollage, éventuel pilote et carburant inclus, le HoverJet Guardian serait doté d'une capacité d'emport de 907 kilos.

Terre-mer

Mais l'atout majeur du HoverJet Guardian sera –du moins selon son concepteur– sa capacité à s'adapter à de multiples terrains d'opération. Sans plus de détails sur les seconde et troisième options, Valkyrie annonce ainsi que l'appareil qu'elle imagine pourrait être utilisé «selon trois modes: aéronef, hovercraft et amphibie».

Tout ceci n'appartient encore, du moins pour le grand public, qu'au domaine du fantasme: comme le note New Atlas, et si son concepteur vante un «système de poussée vectorielle breveté», le HoverJet Guardian n'est pour l'instant qu'un projet en 3D dans de jolies vidéos de présentation, puisqu'aucun prototype fonctionnel n'a pour l'instant été présenté.

C'est assez logique dans ce type de concours, visant une «preuve de concept» pouvant faire avancer l'ensemble d'un champ de recherche plutôt qu'accoucher directement d'un appareil définitif.

Mais un tel aéronef, capable de décoller de partout puis d'atterrir ou d'amerrir partout, d'emporter du matériel à vitesse grand V dans n'importe quelle condition et sur n'importe quel terrain, serait sans nul doute précieux pour les forces armées qui l'emploieraient.

En ce moment

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour voir le monde d'un autre œil et chasser l'ennui de votre dimanche.

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Tech

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Géopolitique et concours de bits.