Un ordinateur à même le corps. | Anna Gitelson-Kahn / Roni Cnaani / MIT
Un ordinateur à même le corps. | Anna Gitelson-Kahn / Roni Cnaani / MIT

Comme un ordinateur, cette fibre textile est intelligente et programmable

Les applications potentielles sont innombrables.

Les vêtements connectés? Rien de franchement nouveau. On connaît par exemple les t-shirts qui enregistrent le rythme cardiaque, la veste qui utilise la sueur de votre corps pour recharger un téléphone, les chaussettes connectées Sensoria munies d'un capteur de pression, ou même la robe qui change de couleur selon son humeur.

Mais jusqu'à présent, ces vêtements reposaient sur des circuits électroniques intégrés au textile ou sur des fibres analogiques (transportant un signal électrique continu).

Une équipe de recherche du MIT vient elle de créer la première fibre numérique, capable de stocker des informations sous forme de bits (0 et 1). Concrètement, cela veut dire qu'elle peut stocker de la musique, enregistrer une activité ou même effectuer des calculs une fois cousue dans un vêtement.

Les membres de l'équipe sont ainsi parvenus à écrire, stocker et lire un petit film vidéo en couleur de 767 kilooctets et un fichier de musique de 0,48 mégaoctet. L'enregistrement est ensuite conservé jusqu'à deux mois sans alimentation. «Vous pourrez un jour stocker votre musique de mariage dans votre robe», s'amuse Yoel Fink, professeur en génie des matériaux et génie informatique au MIT.

Un fil à l'épate

Mais ce n'est pas tout. La fibre intègre également un véritable réseau neuronal de 1.650 connexions. Après l'avoir cousue dans une chemise, l'équipe de recherche a pu recueillir les données de température corporelle en analysant parallèlement l'activité physique. «À partir de ces données, la fibre a pu déterminer avec une précision de 96% l'activité physique engagée par la personne portant la chemise», relate Yoel Fink.

Cousu de fil d'or (ou presque). | MIT

La fibre a été créée en apposant des centaines de micropuces dans un moule, utilisé pour débiter une fibre polymère. En contrôlant précisément le flux, les scientifiques ont pu générer une fibre avec une connexion électrique continue sur une longueur de plusieurs dizaines de mètres.

Ultramince et souple, le fil peut passer à travers une aiguille, être cousu et lavé au moins dix fois sans se décomposer. La fibre doit cependant encore être reliée à un petit appareil externe pour fonctionner, mais les chercheurs espèrent bientôt pouvoir intégrer un microcontrôleur dans la fibre elle-même afin de créer une véritable «fibre informatique».

Les usages envisagés sont innombrables: un t-shirt qui détecte les dysfonctionnements cardiaques ou respiratoires, qui enregistre l'activité musculaire chez les sportifs, qui prévient en cas de déshydratation ou même un siège auto qui alerte le conducteur aux premiers signes d'endormissement.

De quoi gonfler encore un peu plus la masse de données de santé disponible. «Ce type de données sont idéales pour les algorithmes d'apprentissage automatique», confirme Gabriel Loke, doctorant au MIT. Ça change des photos de chat.

En ce moment

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

Biz

Votre vieille voiture vaut désormais plus cher que quand vous l'avez achetée

L'occasion fait le larron.

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Tech

Grosse, grosse frayeur pour la Station spatiale internationale

Le module russe Nauka a donné quelques sueurs très froides à la Nasa.

«Link rot»: quand le web pourrit de l'intérieur

Et Cætera

«Link rot»: quand le web pourrit de l'intérieur

Des pans entiers du savoir humain tombent dans l'oubli.