Heureusement, les quatre incidents recensés n’ont fait aucune victime. | Ramon Kagie via Unsplash
Heureusement, les quatre incidents recensés n’ont fait aucune victime. | Ramon Kagie via Unsplash

Rouillés, des moteurs de Boeing 737 s'arrêtent en plein vol

L'agence américaine de régulation de l'aviation a ordonné l'inspection de 2.000 de ces avions pour éviter le pire.

Une tuile de plus pour Boeing. Après quatre incidents impliquant l'arrêt d'un des moteurs qui équipent les 737 de la flotte de compagnies américaines telles que Alaska Airlines, la FAA a ordonné l'inspection de près de 2.000 exemplaires de 737 NG et Classic, qui ont été mis hors-service pendant sept jours d'affilée ou davantage.

Les soupapes de ces moteurs cloués au sol à cause de la pandémie de Covid-19 sont sensibles à la corrosion, ce qui peut interférer voire bloquer leur fonctionnement en plein vol, rapporte Ars Technica.

Heureusement, les quatre incidents recensés par la FAA n'ont fait aucune victime. Dans chacun des cas, l'un des moteurs s'est brusquement arrêté en vol mais les pilotes ont malgré tout réussi à atterrir sans encombre.

La FAA craint en revanche que les deux moteurs d'un avion 737 ne puissent s'arrêter simultanément en plein trajet, ce qui pourrait «entraîner un atterrissage forcé hors de l'aéroport» –voire bien pire.

Des soupapes coincées en position ouverte

Dans une directive, la FAA précise que les quatre incidents récents concernaient une «panne de réacteurs liés à des soupapes de contrôle coincées en position ouverte».

«Si cette soupape s'ouvre normalement à la puissance de décollage, elle peut se coincer en position ouverte pendant le vol et ne pas se fermer lorsque la puissance est réduite au début de la descente, entraînant un décrochage irréversible du compresseur et l'impossibilité de redémarrer le moteur», ajoute la FAA.

De son côté, Boeing s'est dit prête à remplacer les pièces défaillantes des avions des propriétaires concernés si cela s'avérait nécessaire.

Ce nouvel incident survenu sur les appareils 737 est un nouveau coup de massue pour géant aéronautique américain, qui tente notamment de rassurer la FAA sur la sûreté de ses avions version MAX, immobilisés depuis mars 2019 à la suite de deux catastrophes aériennes qui ont fait 346 victimes.

Le 29 juin, le 737 MAX a volé à nouveau pour une série de tests destinés à présenter les modifications apportées par Boeing, notamment sur le dispositif informatique de stabilisation de l'avion, vivement critiqué lors des deux accidents en Éthiopie et en Indonésie.

En ce moment

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Biz

Le nouveau Chromecast prouve que Netflix a déjà gagné la bataille du streaming

Un bouton qui en dit long.

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

Tech

«Full Self-Driving»: Tesla lance un test grandeur nature (et c'est peut-être une mauvaise idée)

N'est-il pas un peu tôt pour baisser l'attention?

Le Royaume-Uni voulait son propre système GPS, mais n'a pas acheté les bons satellites

Tech

Le Royaume-Uni voulait son propre système GPS, mais n'a pas acheté les bons satellites

Une boulette à plus de 420 millions d'euros.