La «petite» machine de la start-up chinoise pèse tout de même 55 kilos: prévoir un bureau solide. | SpinQ via Cornell University
La «petite» machine de la start-up chinoise pèse tout de même 55 kilos: prévoir un bureau solide. | SpinQ via Cornell University

Un ordinateur quantique de bureau pour seulement 5.000 dollars

Ne vous attendez pas à battre des records, mais la machine peut être très utile.

L'ordinateur quantique est le prochain Graal de l'informatique. En théorie, ces machines dont les bits sont remplacés par des qubits (où des 0 et de 1 peuvent se superposer) doivent permettre de résoudre des problèmes insolubles par un ordinateur classique.

Ils sont capables d'effectuer des calculs bien plus rapides, notamment factoriser une grande quantité de nombres premiers ou résoudre des équations différentielles complexes.

Mais pour l'instant, ces ordinateurs quantiques sont encore à l'état de prototype: encombrants et coûteux, ils génèrent encore trop d'erreurs pour être tout à fait fiables.

La start-up chinoise SpinQ, basée à Shenzhen, assure pourtant être en mesure de commercialiser un ordinateur quantique pour (presque) tout à chacun à 5.000 dollars dès la fin de l'année –à peine le prix de deux iMac. Il suffit de connecter la machine à une machine classique, équipée d'un logiciel permettant de la contrôler.

Le SpinQ Gemini est basé sur une technique complètement différente de celles des super-ordinateurs quantiques développés par Google ou IBM. Il recourt à la résonance magnétique nucléaire, utilisée depuis longtemps en médecine, notamment dans les IRM.

Le dispositif piège des molécules spécialement sélectionnées dans un puissant champ magnétique, puis les bombarde avec des impulsions de radiofréquence pour manipuler les spins des atomes qu'elles contiennent.

De cette façon, il est possible de «retourner» le spin des atomes –c'est-à-dire changer un 0 en 1– et de les faire interagir avec ceux des atomes voisins, ce qui permet de simuler des opérations mathématiques et d'enregistrer le résultat, explique le site Discover Magazine.

Cette approche était celle des premiers ordinateurs quantiques construits dans les années 1990, mais elle avait été abandonnée car elle nécessite de puissants aimants supraconducteurs devant être refroidis à l'hélium liquide. Pas franchement l'idéal à installer dans son salon.

Quantique des quantiques

Mais SpinQ utilise à la place des aimants permanents capables de produire aujourd'hui des champs allant jusqu'à un Tesla, soit de dizaines de milliers de fois plus forts que le champ magnétique terrestre.

À 5.000 euros évidemment, on est loin des gigantesques ordinateurs quantiques de Google, Honeywell ou IBM, qui occupent la taille d'un salon et coûtent dix millions de dollars pour une puissance de soixante qubits environ.

SpinQ Gemini ne dépasse pas les deux qubits et ne risque pas de craquer un code secret. Selon la société, il est plutôt destiné aux écoles et aux universités pour apprendre –ou du moins comprendre– le fonctionnement des ordinateurs quantiques. La start-up travaille par ailleurs sur une future version à trois ou quatre qubits.

Sachant que les systèmes à résonance magnétique ne peuvent pas aller au-delà d'une quinzaine de qubits, il sera difficile d'obtenir bien plus qu'un bête ordinateur classique avec ce SpinQ Gemini.

Et si vous voulez économiser 5.000 dollars, Microsoft propose un kit de développement quantique à installer sur n'importe quel ordinateur et qui simule le fonctionnement de qubits.

En ce moment

Pourquoi les jouets stars de Noël seront petits et mous

Biz

Pourquoi les jouets stars de Noël seront petits et mous

Tout se joue sur les océans.

Attention, ces emojis peuvent vous attirer de gros problèmes à l'étranger

Et Cætera

Attention, ces emojis peuvent vous attirer de gros problèmes à l'étranger

Mini-guide contre les maxi-gaffes.

280 mètres, 80 gigawatts par an: Vestas prépare la plus grande éolienne du monde

Tech

280 mètres, 80 gigawatts par an: Vestas prépare la plus grande éolienne du monde

Un colosse à l'horizon.