Rencontre du troisième type, rendue publique en avril 2020 par les autorités américaines. | Handout / DoD / AFP
Rencontre du troisième type, rendue publique en avril 2020 par les autorités américaines. | Handout / DoD / AFP

Un ex-directeur du renseignement américain promet des révélations fracassantes sur les ovnis

John Ratcliffe annonce de l'inexplicable et du sensationnel.

John Ratcliffe est assurément un champion du teasing. Invité sur la chaîne Fox News vendredi 19 mars, il a révélé qu'un rapport confidentiel serait déclassifié en juin, contenant de nombreuses observations d'ovnis dont certaines sont décrites comme «inexplicables».

«Nous parlons d'objets qui ont été vus par des pilotes de la Navy ou de l'US Air Force, ou qui ont été captés par imagerie satellite et qui, franchement, s'engagent dans des actions difficiles à expliquer», a-t-il affirmé.

Il cite «des mouvements difficiles à reproduire pour lesquels nous n'avons pas la technologie nécessaire» ou «des déplacements à des vitesses qui dépassent le mur du son sans produire de bang sonique».

Le chef du renseignement de Donald Trump enfonce le clou: «Il ne s'agit pas seulement de l'observation d'un pilote ou d'un satellite […] Habituellement, nous avons plusieurs dispositifs qui captent ces choses, et il y en a beaucoup plus que ce qui a été rendu public.»

Certaines observations peuvent certes s'expliquer par des phénomènes météo ou des perturbations visuelles, reconnaît John Ratcliffe. «Il est aussi possible que nos adversaires disposent de technologies plus avancées que ce que nous pensions [...] Mais il y a des cas où nous n'avons tout simplement pas d'explication valable pour ce que nous avons vu.»

Étudier l'inexplicable

Cette interview survient après la déclassification en avril 2020 de trois vidéos de «phénomènes aériens non identifiés» filmés entre 2004 et 2015 par les caméras d'avions de la marine.

Ces vidéos montrent des formes allongées flottant et accélérant contre le vent à des vitesses étonnantes, accompagnées des commentaires des pilotes stupéfaits. L'ancien sénateur Harry Reid avait alors publié un tweet dans lequel il affirmait que ces vidéos «ne faisaient qu'effleurer la surface» de ce que le gouvernement a dans ses dossiers.

Le sénateur, grand fan du sujet, est à l'origine d'un programme secret baptisé Advanced Aerospace Threat Identification («Programme d'identification des menaces aérospatiales avancées») créé en 2007 et consacré à l'étude des ovnis ou encore «à l'étude sur les trous de ver traversables, les portes d'étoiles et l'énergie négative».

Il n'est pas le seul convaincu. Dans les couloirs du Pentagone, on phosphore dur sur la question des ovnis, qui est prise très au sérieux. Selon un article du Washington Post de 2019, l'US Navy et l'US Air Force prépareraient des protocoles de signalement inédits, permettant de faire remonter leurs rencontres bizarres de manière formelle, afin de crédibiliser ces observations.

Ces vidéos seront dans un premier temps classées secret défense. En attendant leur déclassification, on peut toujours entourer en rouge sur nos calendriers le 1er juin, date à laquelle seront diffusées celles évoquées par John Ratcliffe.

En ce moment

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

Et Cætera

Les réunions en visioconférence boostent la chirurgie esthétique

La lumière blafarde des webcams nous met rarement à notre avantage.

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Biz

Panique aux États-Unis: la pandémie cause une pénurie de bubble tea

Loin d'être anecdotique, c'est un bon exemple de l'effet de la crise sanitaire sur le commerce mondial.

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Biz

Derrière la bataille UEFA vs Super League, la course aux financements

Comme souvent dans le foot, l'argent est le nerf de la guerre.