La guerre des étoiles du monde réel aura peut-être son Étoile noire. | Mandel Ngan / AFP
La guerre des étoiles du monde réel aura peut-être son Étoile noire. | Mandel Ngan / AFP

Le Pentagone aura bientôt sa propre station spatiale

Elle pourrait être armée, et mise en orbite d'ici deux ans.

Le 14 juillet dernier, l'entreprise Sierra Nevada Corporation (SNC) a annoncé la signature d'un contrat avec le Pentagone pour développer un «avant-poste spatial».

Les militaires américain·es sont de plus en plus intéressé·es par les opérations au niveau des orbites terrestres et de l'espace cislunaire, dans un contexte de tensions spatiales avec la Chine et la Russie. Fin 2019, Donald Trump a d'ailleurs créé une nouvelle branche de l'armée américaine, l'US Space Force.

En réalité, SNC va modifier son véhicule de transport spatial Shooting Star pour en faire un avant-poste spatial. Celui-ci était initialement conçu pour approvisionner la station spatiale internationale (ISS).

Selon le communiqué de l'entreprise, cet avant-poste serait chargé des missions d'«assemblage spatial, de microgravité, d'expérimentation, de logistique, de fabrication, de formation, de tests et d'évaluation».

L'«assemblage spatial» désigne l'action d'assembler et de mettre en orbite des satellites et des véhicules spatiaux directement depuis l'espace –c'est l'un des objectifs prioritaires du Pentagone dans ce domaine.

Aux armes, satellites

«Les futurs avant-postes peuvent être basés sur une variété d'orbites, y compris une orbite terrestre moyenne, une orbite hautement elliptique ou des orbites géosynchrones pour inclure des orbites de transfert GSO et des orbites cislunaires», détaille SNC.

La station pourrait servir à tester des systèmes de communications, de partage de données ou de navigation, selon The Drive. Étant modulable, elle pourrait être progressivement agrandie.

«L'avant-poste pourrait également embarquer des capteurs à des fins de renseignement, de surveillance ou de reconnaissance, ou des armes défensives ou offensives», explique The Drive.

Il pourrait aussi appuyer des opérations militaires conduites sur Terre. Il faut dire que le traité de l'espace (1967), dont les Etats-Unis sont signataires, interdit de déployer des armes de destruction massive dans l'espace, mais pas d'armer des satellites. Ce que la Russie semble, justement, avoir fait avec succès.

En ce moment

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Biz

Comment les cryptos contaminent Wall Street

Les portefeuilles se remplissent de cryptomonnaies, et des risques qui y sont associés.

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

Et Cætera

Après des mois sans voler, les pilotes multiplient les erreurs

La pandémie a considérablement ralenti les vols commerciaux et les équipages ont un peu perdu la main.

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

Tech

Les camions qui roulent au GNL polluent plus que le diesel

«L'énergie fossile la plus propre du monde» n'est pas si écolo que ça…