L'US Air force souhaite lancer ses premiers vols tests dès 2023, tout comme les principales entreprises du secteur. | Capture d'écran via YouTube
L'US Air force souhaite lancer ses premiers vols tests dès 2023, tout comme les principales entreprises du secteur. | Capture d'écran via YouTube

Le Pentagone à la rescousse des voitures volantes

Le département américain de la Défense veut notamment éviter les délocalisations vers la Chine, qui ont déjà frappé le secteur des drones civils.

Depuis plusieurs années, les voitures volantes quittent le domaine de la science-fiction. Cette semaine, l'US Air Force a annoncé son souhait de travailler en partenariat avec des entreprises développant des technologies de décollage et atterrisage électrique vertical (eVTOL) à des fins civiles et militaires.

Pour l'instant, l'Armée de l'air ne propose pas de financements, mais une assistance pour les tests et la certification, qui ouvrent la porte à d'éventuelles commandes de la part du Pentagone ou d'autres agences gouvernementales.

«Du point de vue de l'Air Force, il y a ces nouvelles choses volantes qui apparaissent et nous voulons nous assurer que nous pouvons potentiellement y participer –si cela offre des capacités supplémentaires à nos opérateurs et des économies potentielles aux contribuables», explique le colonel Nathan Diller, responsable du programme Agility Prime.

Ce dernier a été lancé au printemps dernier pour s'assurer que les innovations dans le secteur de l'aviation électrique émergent aux États-Unis –et y restent. Il s'agit notamment d'éviter le sort des drones civils, dont la chaîne d'approvisionnement s'est majoritairement délocalisée en Chine.

Un partenariat gagnant-gagnant

L'US Air Force recherche des appareils électriques qui peuvent transporter trois à huit personnes et voler à 161 kilomètres par heure, avec soixante minutes d'autonomie. Pour quelles applications?

«La logistique, l'évacuation médicale, la lutte contre les incendies et le secours en cas de catastrophe civile et militaire. Des choses qui pourraient potentiellement être utilisées dans d'autres secteurs du gouvernement fédéral et du ministère de la Défense», précise le colonel Diller.

À travers ce programme, l'armée de l'air veut aussi encourager les investissements privés dans le secteur. Enfin, elle espère que le label «US Air Force» encouragera les compagnies civiles d'aviation à utiliser ces nouveaux appareils électriques.

Elle souhaite lancer ses premiers vols tests dès 2023, tout comme les principales entreprises du secteur. D'ici quelques années, Bruce Willis pourra donc probablement conduire un vrai taxi volant.

En ce moment

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Les camions fantômes de Nikola, la bourde d'Intel, les pénuries du vaccin anti-Covid, l'hebdo de korii.

Dix articles pour mieux profiter de votre dimanche.

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Et Cætera

Entre SF et propagande: la conquête spatiale soviétique en images

Un livre retrace les décennies du magazine Teknika Molodezhi et ses illustrations futuristes qui ont marqué des générations de Russes.

La mort au bout du ransomware

Et Cætera

La mort au bout du ransomware

Une cyberattaque mal ciblée a paralysé un hôpital allemand et peut-être causé la mort d'une femme.