Le moyen de transport semble robuste, la dame a l'air content. | Skip
Le moyen de transport semble robuste, la dame a l'air content. | Skip

Quelques pistes pour rendre les trottinettes électriques plus supportables

Les problèmes posés par cette technologie balbutiante pourraient se résoudre assez vite.

Les trottinettes électriques en libre-service font le bonheur des personnes qui les utilisent mais provoquent l'ire de celles qui les trouvent dangereuses, envahissantes, ingérables ou, comme nous l'expliquions il y a peu, pas si vertes qu'il n'y paraît.

La technologie, comme la manière dont elle est gérée par les opérateurs, est encore balbutiante. Certains écueils pourraient rapidement trouver une solution.

Diminuer l'empreinte carbone

Comme l'explique Fast Company, l'entreprise américaine Skip a présenté un nouveau modèle de trottinette pour sa flotte, le S3, qui présente deux particularités susceptibles de changer radicalement la donne, sur le plan environnemental comme au niveau économique.

Premier point, la batterie du S3 est amovible. L'idée va de soi, mais c'est ce que les Anglo-Saxons appellent un «game changer»: les gens qui s'occupent de la recharge quotidienne en électricité n'auront plus besoin de trimballer les trotinettes d'un point à un autre et retour. Il leur suffira d'échanger une batterie vide par une autre pleine.

La taille réduite des batteries permet à Skip d'envisager des tournées de recharge à vélo-cargo électrique plutôt qu'en faisant tourner le moteur d'une camionnette ou d'un van: ce sont autant d'émissions de CO2 qui disparaissent de l'équation.

Second point, la S3 a été conçue de manière à pouvoir être réparée. L'engin est modulable et un système prévient l'entreprise quand une pièce ou une autre doit être changée. La trottinette ne risque donc pas de finir au rebut au moindre problème. De quoi allonger considérablement la durée de vie de la machine, qui a été évaluée à un mois pour d'autres opérateurs.

Repenser la sécurité

Spin, propriété du géant Ford, planche sur un autre inconvénient majeur des trottinettes électriques: la sécurité. Wired a consacré un article à cette tâche essentielle si l'on veut que la banalisation de ce transport à deux roues dans nos villes ne s'accompagne pas de dizaines de milliers d'os fracassés ou de crânes ouverts.

C'est sur le campus de l'université Virginia Tech que les choses se jouent. Spin y a récemment installé une flotte, en lui allouant la mission spécifique d'étudier la manière dont la population étudiante utilise ces trotinettes.

Une partie d'entre elles sera bardée de capteurs et des caméras surveilleront les trajets. Après dix-huit mois de recueil de données et six mois à les traiter, l'équipe de recherche pense disposer de suffisamment de matière pour réfléchir à la manière de sécuriser ces engins.

Malgré quelques limitations (absence de conduite nocturne, vitesse limitée, engins retirés lors de grands événements publics), l'idée est de comprendre ce qui peut rendre un trajet dangereux –la conduite, la machine, l'environnement, l'organisation de l'espace.

Sera ensuite proposée une sorte de livre blanc de bonne conduite à destination des opérateurs, des villes ou des institutions qui souhaitent les accueillir en leur sein, ou des personnes qui s'apprêtent à conduire.

En ce moment

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Tech

Quand la Playstation servait à étudier les trous noirs

Peu coûteuse et adaptable, cette machine taillée pour le jeu a aussi fait des miracles en sciences.

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

Et Cætera

Le «sale petit secret» d'Uber, la pollution des sacs réutilisables, des bébés génétiquement modifiés, une semaine sur korii.

De la lecture et des surprises pour votre samedi.

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Et Cætera

La recherche des seins parfaits, la mafia meilleure que Goldman Sachs, +100% à Wall Street, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'huii.