La création d'Intel, lors de l'Architecture Day 2021. | Capture d'écran Intel via YouTube
La création d'Intel, lors de l'Architecture Day 2021. | Capture d'écran Intel via YouTube

Ponte Vecchio, le processeur Intel qui mènera le supercalculateur Aurora vers l'exaflop

Il en faudra environ 54.000 pour alimenter l'ordinateur surpuissant développé par les États-Unis.

Lundi 21 février, Intel a dévoilé de nouveaux détails du processeur qui figurera au cœur de son supercalculateur Aurora, qui va devenir l'un des premiers ordinateurs haute performance à dépasser le cap de l'exaflop.

Ce palier symbolique correspond à une puissance de calcul de 1018 opérations par seconde. Autrement dit: un milliard de milliards. De quoi rattraper (un peu) le retard accusé par les Américains par rapport au concurrent chinois, qui dispose déjà de plusieurs de ces «supercalculateurs exaflopiques».

Nommé Ponte Vecchio d'après le pont situé à Florence, le processeur combine de nombreuses micropuces aux rôles variés, le tout placé sous le principe de l'intégration hétérogène. Le résultat consiste en un agencement de quarante-sept pièces de silicium, d'une surface totale de 3.100 mm2, explique le site Spectrum.

Le représentant d'Intel chargé de présenter la bête, Wilfred Gomes, a rappelé à quel point le travail fourni pour accoucher de Ponte Vecchio avait été ardu. Il a notamment fallu faire particulièrement attention à la régulation thermique de l'ensemble, ainsi qu'à sa souplesse d'utilisation: chaque micropuce peut finalement fonctionner à une puissance et à une fréquence différente de ses voisines, ce qui permet d'adapter la performance exigée en fonction des besoins.

L'utilisation de Ponte Vecchio exige une puissance de 600 watts, ce qui impose de fait un travail important sur l'évacuation de la chaleur produite par le processeur. Certains éléments du dallage de micropuce créé ont justement pour fonction principale d'assurer que les flux de chaleur soient rapidement expulsés afin de préserver les micropuces actives.

Le zettaflop en 2028?

Pour qu'Aurora fonctionne à plein régime, il faudra pas moins de 54.000 processeurs Ponte Vecchio, ainsi que 18.000 Sapphire Rapids, processeurs nouvelle génération eux aussi développés par Intel. Le supercalculateur américain, développé au sein du laboratoire national d'Argonne, à quarante kilomètres de Chicago, peut même viser les 2 exaflops.

Du chemin a été fait depuis 2008 et les premiers supercalculateurs dont l'exploit consistait alors à franchir le palier du petaflop, qui vaut 1015 calculs par seconde.

La performance de ces ordinateurs géants a donc été multipliée par 1.000 en quatorze ans: «Une tâche très difficile, qui a nécessité des innovations multiples dans plusieurs domaines», souligne Wilfred Gomes.

Ce dernier souligne que la prochaine multiplication par 1.000 pourrait bien survenir encore plus rapidement. Il mise en effet sur une durée de six ans avant de parvenir à atteindre 1021 calculs par seconde, soit mille milliards de milliards. C'est ce qu'on appelle un zettaflop.

En ce moment

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🔫 De l'importance des gros canons 💣 Le coup d'État contre Poutine 🐦 Elon Musk qui plombe Twitter: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour voir le monde d'un autre œil et chasser l'ennui de votre dimanche.

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Et Cætera

🔥 Et si l'Ukraine envahissait la Russie? ⚡ Les douteux lasers russes anti-drones 🏃 La course à l'exaflop, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Tech

Supercalculateurs: les États-Unis courent derrière une Chine triomphante

Géopolitique et concours de bits.