Soixante-dix pouces, c'est trop pour les habitant·es du Royaume-Uni. | Philip Pacheco / Getty Images North America / Getty Images via AFP
Soixante-dix pouces, c'est trop pour les habitant·es du Royaume-Uni. | Philip Pacheco / Getty Images North America / Getty Images via AFP

Faute d'Euro et de JO, les Britanniques achètent des télés plus petites

La clientèle française, pour sa part, préfère les produits haut de gamme.

Lors du dernier salon CES de Las Vegas, en janvier dernier, les fabricants de téléviseurs avaient déployé une débauche de nouveau produits, espérant notamment imposer la ultra haute définition 8K ou leurs écrans haut de gamme OLED.

Samsung, LG ou Sony expliquaient alors miser sur les Jeux olympiques d'été de Tokyo, premier événement sportif diffusé en 8K, pour doper leurs ventes. Traditionnellement, les grands événements sportifs sont l'occasion pour nombre de consommateurs et consommatrices de renouveler leur téléviseur pour passer à un modèle plus haut de gamme. Ajoutons aux JO un Euro de football: 2020 s'annonçait comme une année parfaite pour les grands du secteur.

Patatras: le coronavirus a balayé la planète et les deux événements phares de 2020 ont été annulés. L'Euro est reporté à l'été prochain, et les JO à Tokyo ont été repoussés à 2021, mais pourraient être à nouveau différés à une date ultérieure.

Résultat: au Royaume-Uni, la clientèle a choisi des appareils plus petits et moins chers pour s'équiper, rapporte la branche britannique de Wired. Malgré des ventes en forte hausse tirées par le confinement, l'augmentation rapide de la taille des écrans depuis ces dernières années s'est subitement arrêtée.

«La frénésie d'achat s'est portée presque entièrement sur des écrans de moins de 42 pouces au Royaume-Uni», nous apprend Wired. Le prix a chuté de manière encore plus spectaculaire, avec un montant moyen 10 à 16% inférieur sur les quatre derniers mois de 2020 par rapport à la même période en 2019.

La France résiste

C'est une bien mauvaise nouvelle pour les fabricants, car les marges sur les petits écrans sont bien plus faibles que sur leurs modèles plus larges. «Si le passage à des téléviseurs plus petits et bon marché s'avère durable, l'incitation des fabricants à innover et à lancer de nouvelles technologies pourrait disparaître», s'alarme le média.

Heureusement pour les industriels, la tendance semble cantonnée au Royaume-Uni. «En France le marché des téléviseurs est très dynamique malgré l'absence d'événement sportif», confirme un responsable de Fnac-Darty.

«Et contrairement au marché britannique, il est tiré par la vente de produits haut de gamme et de télés de très grande taille, comme nous le constatons dans nos magasins. Cela s'explique en partie par le confinement strict et les restrictions sur les voyages à l'étranger, qui ont permis à certains Français de réinvestir dans leur habitat au détriment d'autres dépenses», précise-t-il.

À l'inverse de leurs congénères britanniques, les Français·es ne sont pas prêt·es à se résoudre à regarder les rediffusions de la Soupe aux choux ou des Bronzés sur une télé riquiqui. «La taille de l'écran devient un critère d'achat de plus en plus fort», confirme Alexis Rolin, directeur marketing TV et audio chez Samsung. Sans finale du 100 mètres ou séance de tirs au but à se mettre sous la dent, les ouailles de Boris Johnson se passent quant à elles très bien d'écrans géants.

En ce moment

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Biz

Avec le Covid-19, le Black Friday est devenu un jour comme un autre

Aux États-Unis, les promotions de fin novembre sont bien moins agitées que d'habitude.

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Tech

Acheter une carte graphique dernière génération? Mission impossible!

Les magasins sont pris d'assaut à cause d'une pénurie.

La guerre des lobbies du «low carb»

Biz

La guerre des lobbies du «low carb»

Les partisans des régimes pauvres en glucides tentent d'influencer les normes nutritionnelles qui doivent être revues prochainement.