La fierté de l'aviation française est désormais également celle de l'Indian Air Force. | V. Almansa / Dassault Aviation / AFP
La fierté de l'aviation française est désormais également celle de l'Indian Air Force. | V. Almansa / Dassault Aviation / AFP

Les Rafale indiens font paniquer le Pakistan (et sourire la Chine)

Islamabad se tourne vers Pékin pour moderniser en urgence son armée de l'air.

Vendre des Rafale à l'Inde fut une indiscutable réussite pour son concepteur, Dassault, comme pour les ministres des Armées consécutifs Jean-Yves Le Drian et Florence Parly. La bonne intégration des jets français aux forces aériennes indiennes est aussi une grande fierté pour le pays, dirigé par le nationaliste Narendra Modi.

Dans la région néanmoins, les sourires sont beaucoup plus crispés. Le Pakistan est un vieil ennemi, avec lequel l'Inde a frôle le conflit global en 2019. Quant aux très fortes tensions avec la Chine à la frontière himalayenne, elles ne connaissent qu'un relatif apaisement.

Puissance militaire établie, la Chine dispose d'une armée de l'air compétente et d'appareils modernes, en progrès constants et bientôt capables, si ce n'est déjà le cas, de rivaliser avec les meilleurs top guns occidentaux, américains ou européens.

Équipé d'une aviation vieillissante (l'antédiluvien J-7 ou le JF-17 chinois, des Mirage III ou 5, quelques F-16 américains), le Pakistan se trouve en revanche fort démuni face à l'arrivée de ces trente-six Rafale, parmi les meilleurs avions au monde, et ce, quel que soit le rôle dans lequel ils sont employés.

Islamabad trip

Face au rééquilibrage des forces entamé, à marche forcée, par le gouvernement Modi, le Pakistan se tourne donc vers la Chine pour lui commander de nouveaux avions de guerre.

Selon Zee News, dont il faut sans doute comprendre les informations au prisme du nationalisme indien, un Pakistan «paniqué» chercherait ainsi à acquérir une cinquantaine de Chengdu J-10 et les missiles sans lesquels ils ne sont rien, dont trente sous un régime d'urgence absolue.

Les discussions sur une telle commande avaient été entamées il y a dix ans, puis mises en pause alors qu'un programme de production commune de JF17 finissait par s'embourber.

L'arrivée des Rafale en Inde –un nouveau trio est arrivé le 4 novembre dans le pays, en provenance de France– a brutalement réveillé les tractations entre les deux pays et un accord aurait été signé à Pékin le 22 octobre, selon Zee News toujours.

Par un effet de domino et de contagion, le bonheur de Dassault fera également celui de la Chine comme de son industrie aéronautique: c'est la magie noire de la vente d'armes.

En ce moment

Le courtier de la sex-tape, un dirigeable à hydrogène géant, un vol de bière sous-marine, une journée sur korii.

Et Cætera

Le courtier de la sex-tape, un dirigeable à hydrogène géant, un vol de bière sous-marine, une journée sur korii.

Ce qu'il fallait lire aujourd'hui.

De la bière sous-marine, une épave soviétique et un mystérieux cambriolage

Et Cætera

De la bière sous-marine, une épave soviétique et un mystérieux cambriolage

Une brasserie argentine a voulu faire vieillir de la bière dans sept tonneaux placés sous la mer: ils ont tous disparu.

Philippines: échange infirmières contre doses de vaccin

Et Cætera

Philippines: échange infirmières contre doses de vaccin

En panne de vaccins contre le Covid-19, le pays vante la qualité de sa main d'œuvre aux pays mieux dotés.