Dans cette petite borne d'arcade se cachent d'immenses mystères intestinaux. | 2K / Gearbox
Dans cette petite borne d'arcade se cachent d'immenses mystères intestinaux. | 2K / Gearbox

Pour aider la recherche biomédicale, jouez à «Borderlands 3»

Dans un jeu au sein du jeu, les gamers mettent les talents de leurs cerveaux au service de la médecine.

Les gamers connaissent bien Borderlands, série de first person shooters colorés, explosifs et, selon celles et ceux qui apprécient son univers assez marqué, plutôt jouissif.

Grâce aux efforts conjoints de Gearbox Software, des scientifiques de l'Université McGill de Montréal, de l'Université de Californie à San Diego et de la start-up suisse Massively Multiplayer Online Science, joueurs et joueuses peuvent désormais, au sein du troisième épisode du jeu, appuyer directement la recherche biomédicale.

Il suffit, après avoir téléchargé la dernière mise à jour de Borderlands 3, de se rendre au Sanctuary III, le vaisseau spatial qui sert de base, où un mini-jeu les attend.

Avec ses airs de jeux d'arcade rétro, il n'est pas sans rappeler Tetris. Mais derrière les blocs colorés se cachent en vérité des microbes, et plus précisément des microbes du microbiote intestinal.

Objet de nombreuses recherches actuelles, le microbiote jouerait un rôle dans de nombreuses maladies dont l'origine et les mécanismes restent encore obscurs, comme les troubles du spectre de l'autisme.

Association machine-cerveau

En séquençant l'ADN de milliards de milliards de microbes présents dans nos intestins, les scientifiques espèrent pouvoir détecter des alignements génétiques susceptibles d'être responsables de troubles.

Mais trouver l'alignement entre deux génomes n'est pas tâche facile puisqu'à la faveur de l'évolution, des erreurs et des trous se sont glissés dans les séquences. Pour l'heure, les algorithmes ne sont pas capables de les repérer. Arrive le cerveau humain, particulièrement friand de correspondances et de modélisation.

En transformant les séquences ADN en lignes de blocs colorés et en demandant aux gamers de Borderlands 3 de trouver des alignements, les scientifiques espèrent entraîner leur intelligence artificielle pour la rendre plus efficace. Cette association machine-cerveau permettrait d'améliorer la précision de 70% en ce qui concerne le repérage d'alignements.

Ce n'est pas le premier partenariat de ce genre à être mis en place. En 2012, EyeWire proposait aux joueurs et joueuses d'aider à cartographier notre réseau neuronal. Les puzzles de Foldit, sorti en 2008, permettaient quant à eux d'identifier des structures complexes de protéines, suspectées de jouer un rôle dans l'apparition d'Alzheimer ou du VIH. De son côté, en 2010, l'Université McGill de Montréal a mis en ligne un mini-jeu destiné à faciliter le séquençage de virus.

D'après Taylor Hatmaker, journaliste de TechCrunch, ce type de partenariats aurait de beaux jours devant lui puisqu'il associe la science aux qualités naturelles des gamers, à savoir une concentration soutenue, une certaine patience face à des tâches répétitives et la capacité à y consacrer des heures.

En ce moment

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Refroidir simplement la Terre, l'avenir doré du music business, produire un jeu vidéo en télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Tech

Produire un jeu vidéo en pleine pandémie: l'exemple de Quantic Dream

Le développeur de «Detroit: Become Human» a dû revoir ses méthodes de travail en quelques jours pour s'adapter au confinement.

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Biz

Qui a dit que l'industrie musicale était morte et enterrée?

Son chiffre d'affaires pourrait doubler d'ici à 2030.