Un moteur à azote pourrait redonner un peu d'air frais à la planète. | Erin McKenna via Unsplash
Un moteur à azote pourrait redonner un peu d'air frais à la planète. | Erin McKenna via Unsplash

Un Géo Trouvetou britannique invente l'avenir de la réfrigération

Sa forme classique est une catastrophe pour l'environnement mais un ingénieur a peut-être une solution.

Né en 1951, Peter Dearman est un véritable serial inventeur. Ce passionné d'ingénierie a déposé des brevets pour une clé à molette améliorée, un système d'eau chaude solaire et un réanimateur portable, toujours utilisé dans les ambulances.

Mais son opus majeur reste le «Nova», un moteur à azote liquide. À la différence des moteurs traditionnels, il ne fonctionne plus grâce à la chaleur mais grâce au froid. Écologique, il émet très peu de gaz à effet de serre (environ 40% de moins qu'un moteur diesel et jusqu'à 95% de moins si l'on utilise une énergie renouvelable pour le système de combustion).

En 2015, Dearman équipe l'unité de réfrigération d'un camion avec son moteur Nova. Les tests sont concluants. Un an plus tard, Sainsbury's, seconde chaîne de supermarchés du Royaume-Uni, l'expérimente pour approvisionner ses magasins londoniens. En 2017, un camion refroidi par Dearman passe six mois à livrer des crèmes glacées Ben & Jerry's (groupe Unilever) à travers les Pays-Bas, sans la moindre perte.

Avant de passer à l'échelle industrielle, l'invention de Dearman devra toutefois résoudre diverses problématiques: augmenter les cadences de fabrication, embaucher une force de vente, construire des unités de maintenance et développer une chaîne logistique pour les pièces de rechange.

En décembre 2019, l'investisseur Thomas Keller soutient le projet et se montre confiant. «Le moteur de Dearman devrait se retrouver dans les camions Unilever cette année», déclarait-il –avant l'impact du coronavirus.

Un défi planétaire

Si actuellement 3 millions de camions réfrigérés roulent à travers le monde, ils seront 17 millions d'ici 2025. Apparue au début des années 1940, la technique du refroidissement mécanique a transformé l'alimentation humaine, mais elle est aujourd'hui pointée du doigt pour sa contribution au dérèglement climatique.

Les fuites d'hydrofluorocarbones dues aux véhicules réfrigérés sont 100 fois plus toxiques pour l'environnement que le CO2. Un véritable fléau, car la réfrigération représente un sixième de la consommation mondiale d'électricité, et l'on prévoit son quadruplement au cours des sept prochaines années.

Pour relever ce défi, d'autres projets ont vu le jour. À Santa Barbara, l'entreprise Apeel a créé un emballage comestible ralentissant le métabolisme (et partant, le pourrissement) des fruits et des légumes.

Des ingénieurs australiens ont de leur côté trouvé une alternative à la pasteurisation grâce à un traitement à très haute pression du lait, qui permet de le conserver quatre fois plus longtemps.

En ce moment

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Un PowerPoint qui tue, la fusée géante de la NASA, l'astuce pour tromper les GAFAM, l'hebdo de korii.

Les dix meilleurs articles de la semaine, pour un dimanche sans une trace d'ennui.

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Tech

Un polymère transforme vos déchets électroniques en or

Vos vieux ordis ou smartphones contiennent des trésors qui peuvent être extraits grâce à la chimie.

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Tech

Grâce à ses batteries, le nouveau TGV japonais résiste aux séismes

Le Shinkansen N700S -avec un «S» pour «suprême»- peut se déplacer même en cas de coupure de courant.