Et si on laissait les robots gagner nos salaires à nos places pendant qu'on se prélasse? | Ris & Ry via Unsplash
Et si on laissait les robots gagner nos salaires à nos places pendant qu'on se prélasse? | Ris & Ry via Unsplash

Pourrait-on s'arrêter de travailler grâce à l'IA et la blockchain?

L'association des deux technologies pourrait vous permettre de toucher de l'argent sans rien faire. Et bien plus encore.

«Puis-je gagner de l'argent grâce à elle?» C'est toujours la question qui vient à l'esprit lorsqu'une nouvelle technologie voit le jour. Si l'on considère l'association blockchain et intelligence artificielle, la réponse pourrait être positive, selon Hackernoon.

L'IA a été créée pour permettre aux ordinateurs de résoudre des problèmes par eux-mêmes. Mais pour que les machines puissent apprendre, elles ont besoin de quantités massives de données à analyser, tout comme les êtres humains. C'est là qu'intervient la blockchain, une base de données universelles et transparentes, sans stockage centralisé ni intermédiaire.

Un chef d'entreprise rendra par exemple ses chaînes de production moins coûteuses, plus sûres et plus faciles à gérer grâce à une plus grande évolutivité, à une sécurité et à une confidentialité accrues.

Ouvrir le champ des possibles

De la même manière, cette technologie propose à celles et ceux qui l'utilisent de créer un système dans lequel les émotions n'interviennent pas. En bourse, l'IA et la blockchain permettent d'extraire le facteur humain de la transaction, et en particulier la confiance, qui lorsqu'elle est érodée peut entraîner une panique et l'effondrement des marchés. Si la ou le trader moyen base ses transactions sur des stratégies générées par l'intelligence artificielle, il a beaucoup plus de chances de réussir.

Cette technologie ne se limite pas à la finance. La plateforme Musiclife propose aux artistes de se faire payer automatiquement par le biais de contrats intelligents à chaque fois que leur musique est diffusée en continu. Le prix de la musique sur la plateforme s'ajuste en temps réel aux données de lecture du marché, de sorte que plus une chanson est populaire, plus son auteur ou son autrice gagne de l'argent.

Pour celles et ceux qui ne sont ni musicien·nes ni négociant·es en devises, il existe une troisième option –quelque peu science-fictionnelle– pour gagner de l'argent, à la fois de leur vivant voire depuis l'au-delà.

Grâce à EverLife, vous pouvez créer votre propre avatar numérique, lui transmettre vos compétences (de négociation, par exemple) et le laisser travailler à votre place. Il pourra ainsi conclure des contrats en votre nom et même rechercher de manière indépendante de nouvelles compétences à ajouter à son répertoire.

Dans un autre registre, il devient possible de compiler l'histoire de votre vie afin de donner aux générations futures de votre famille la possibilité d'interagir avec vous (par le biais de votre avatar), longtemps après votre mort. Asimov doit se retourner dans sa tombe.

En ce moment

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Et Cætera

Le concours mortel de Pepsi, un Tchernobyl volant, une apocalypse boursière, l'hebdo de korii.

Les dix articles de la semaine, pour chasser l'ennui de votre dimanche.

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

Et Cætera

Le confinement a fait de deux octogénaires de Taïwan des stars d'Instagram

En un mois, le couple a atteint les 600.000 followers.

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Biz

Et si vous preniez l'avion pour aller nulle part?

Aéroports et compagnies rivalisent dans le non-sens pour compenser l'effondrement du marché aérien.