«Non Madame, ce n'est pas la Boucherie Sanzot! Flûte, Madame!» | Alexey Nikolsky / Sputnik / AFP
«Non Madame, ce n'est pas la Boucherie Sanzot! Flûte, Madame!» | Alexey Nikolsky / Sputnik / AFP

Ce site génial vous permet de rendre fous des officiels russes grâce à une blague téléphonique

Comme les arnaques au CPF, mais plus utile et beaucoup plus drôle.

Des hacktivistes ont peut-être trouvé le moyen le plus absurde, poétique et drôle de mettre quelques grains de sable dans la grande machine étatique russe qui mène sa guerre contre l'Ukraine.

Comme le rapporte Wired, un site nommé WasteRussianTime.today permet –lorsqu'il fonctionne– de mettre en relation téléphonique deux officiels russes et d'écouter secrètement, et avec amusement, leurs interrogations face à cet appel inattendu.

En quelques clics, il est ainsi possible de faire perdre du temps et sans doute un peu de patience à des personnes ne comprenant absolument pas pourquoi et comment d'autres personnes les appellent, et perdent de leur côté le même temps et la même patience.

La petite organisation de hackers porte le nom d'Obfuscated Dreams of Scheherazade. Il est donc logiquement question d'obfuscation, cette stratégie consistant à noyer une cible de données pour lui faire perdre le fil des choses, notamment pensée pour tromper la surveillance et retrouver un peu de vie privée sur les réseaux.

«Nous espérons de la confusion, qu'ils soient embêtés, et que des russophones finissent par écouter des conversations intéressantes», explique à Wired l'un des membres des Obfuscated Dreams of Scheherazade. «Cette guerre a débuté à Moscou et Saint-Pétersbourg, dans les cercles du pouvoir de Poutine, et c'est là que nous voulons les déranger et les perturber.»

Le téléphone pleure (de rire)

Les numéros utilisés par WasteRussianTime.today ne sont pas les contacts de quelconques fonctionnaires perdus d'un service oublié des objets perdus au fin fond dans la grande Sibérie désertique.

L'équipe responsable du site a fondé son système sur les contacts d'officiels importants et de haut niveau dans diverses administrations cruciales que d'autres hackers –voire plus récemment le gouvernement ukrainien– ont rendus publics ces derniers mois ou années.

Il est ainsi question de plus de 5.000 numéros, fixes ou mobiles, appartenant notamment à des militaires, des membres de la police militaire, du FSB, ou à des membres et employés de la Douma. Le site fonctionne grâce à des appels en VoIP, passés à une quarantaine de numéros.

Lorsque deux de ces quarante numéros répondent, ils sont mis en relation; les personnes ayant initié ce petit canular dada contre la guerre ne peut en revanche qu'écouter, les Obfuscated Dreams of Scheherazade ayant souhaité les protéger de toute gaffe pouvant les identifier.

Parfois indisponible, WasteRussianTime.today n'est pas passé inaperçu et fait l'objet d'attaques régulières, notamment par déni de service, contre lesquelles les hackers emploient les services d'une société spécialisée dans la cybersécurité.

Quant à Christo Grozev de Bellingcat, dont l'extraordinaire travail d'investigation a inspiré la création de WasteRussianTime.today, il note que la blague, aussi amusante soit-elle, et qu'il décrit comme «une opération psychologique géniale», peut avoir des conséquences dommageables et imprévues.

«À chaque fois que quelque chose comme ceci est rendu public, l'intégralité des institutions concernées peut changer ses numéros de téléphone, et ce n'est pas bon pour les enquêtes, notamment journalistiques», explique ainsi l'un des papes de l'OSINT, le renseignement en open source.

Néanmoins, le fait de pouvoir à la fois se défouler après avoir reçu des milliers d'appels robotiques et arnaques «concernant votre compte CPF» et faire perdre un peu de temps –d'une manière pacifique voire drolatique– à la machine de guerre russe n'a peut-être pas de prix.

En ce moment

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Tech

En Ukraine, le rôle vital de la CIA et des forces spéciales internationales

Dans le pays ou chez ses voisins, un réseau s'active pour aider Kiev à résister à la Russie.

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Tech

La crise russe du code informatique: un grand bond en arrière

Pour les logiciels de ses machines aussi, la Russie dépend totalement de l'Occident.

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Et Cætera

✈️ Des sièges à deux étages dans les avions 🌾 Le vol du blé ukrainien ⚛️ La fusion dans votre garage, hier sur korii.

Quatre articles pour comprendre le monde autrement.