Une attaque au phosphore blanc sur la ville de Douma, en Syrie en 2018. | Hamza al-Ajweh / AFP
Une attaque au phosphore blanc sur la ville de Douma, en Syrie en 2018. | Hamza al-Ajweh / AFP

La Russie n'utilise peut-être pas de phosphore blanc, mais bien pire encore

De la «thermite», une sorte de napalm aux horribles dégâts.

L'image est effrayante. Elle en rappelle d'autres, notamment celles des attaques au phosphore blanc sur son propre peuple de la Ghouta par le leader syrien Bachar al-Assad, l'utilisation à plusieurs occasions de cette même arme de l'enfer par les Américains en Irak ou par Israël à Gaza.

Elle circule beaucoup en ce moment sur Twitter: la Russie, dont on craint qu'elle ne fasse usage d'armes chimiques sur les résistants militaires ou civils du pays, ferait déjà appel en Ukraine à ces horribles bombes incendiaires, dont l'usage est réprouvé par le protocole III de la Convention sur certaines armes classiques, entrée en vigueur en 1983.

Comme l'explique Forbes, qui se base sur les remarques d'un spécialiste de l'open source intelligence (OSINT) et des armements, et malgré les allégations des autorités ukrainiennes, il ne s'agit sans doute pourtant pas de phosphore blanc.

Heureuse nouvelle? Pas vraiment: si la Russie explique à qui veut l'écouter qu'il ne s'agit que de simples fusées éclairantes, Forbes parle à propos de ces bombes incendiaires de «napalm russe», et note que son effet sur d'éventuelles victimes humaines au sol est tout autant cauchemardesque, sinon plus encore.

Utilisé dans des obus, le phosphore blanc brûle immédiatement au contact de l'air ambiant. Il peut être utilisé pour créer un mur de fumée, pour créer un couvert à des forces au sol, mais c'est également une arme efficace contre les vies humaines, le produit en combustion provoquant sur la peau de terribles et profondes brûlures, et provoquant des fumées pouvant asphyxier celles et ceux qui les respirent.

L'enfer sur le corps

Selon certains spécialistes, ce que l'on voit sur ces photos, et que l'on a déjà vu sur des clichés similaires pris en Syrie, est le résultat de l'utilisation de roquettes de type 9M22S, projectiles de 122 millimètres lancées depuis un lanceur de type BM-21 Grad.

La roquette 9M22S repose généralement sur le magnésium et sa combustion longue et reconnaissable par sa couleur blanche, pour causer ses dégâts. Comme l'explique le tweet ci-dessus, un BM-21 est capable de lancer une salve de quarante roquettes en vingt secondes.

Chacun de ces projectiles peut lui-même déployer 180 petites «bombes» composées de magnésium, associé à une mixture de type «thermite». Après ignition, ces palets incendiaires tombant en pluie drue et sur une large zone se mettent à brûler à des températures extrêmes. Les mélanges donnant de la thermite étant capables de faire fondre du métal, leur effet sur les corps est facile à imaginer.

L'utilisation de ces projectiles, ravageurs sur les troupes militaires comme sur les civils qui pourraient se trouver à proximité, avait déjà été notée dans l'est de l'Ukraine lors du début de la guerre de 2014. Comme d'autres armes incendiaires, leur utilisation est légale sur des cibles militaires –elles font également office de fusées éclairantes pour illuminer une zone.

Tant pis pourtant si des civils se trouvent sur leur trajectoire, bien que les textes internationaux prévoient que toutes les précautions doivent être prises pour éviter de les toucher. Mais à voir l'état de Marioupol ou Kharkiv notamment, et le nombre de civils qui tombent sous ses bombes conventionnelles, la Russie pense-t-elle réellement à faire cet effort?

En ce moment

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Et Cætera

🪖 Nouveaux mobilisés, futurs morts 🥉 La grande crise du cuivre 🦜 La guerre contre les cacatoès, une journée contre korii.

Quatre articles pour jeter un autre regard sur le monde.

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

Et Cætera

En Australie, une «course aux armements» a commencé entre les cacatoès et les humains

La guerre est déclarée, et aucun n'est prêt à se rendre.

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Biz

Le monde doit se préparer à une grave et longue pénurie de cuivre

Il est pourtant indispensable, notamment à nos horizons plus verts.