Gaulés! | Anthony Jeuland / Sirpa / AFP
Gaulés! | Anthony Jeuland / Sirpa / AFP

Oups: un Rafale et un Mirage interceptés par deux Su-27 au-dessus de la mer Noire

Ça arrive, mais c'est chaud. Surtout en ce moment.

C'est l'une des explications possibles du bandage de muscles de Vladimir Poutine à la frontière ukrainienne: montrer sa lassitude face aux manœuvres de l'OTAN, notamment en mer Noire, qu'il estime friser l'ingérence la moins aimable. Présences, patrouilles et activités de navires et aéronefs occidentaux qui, elles-mêmes, peuvent s'expliquent par le lourd passif de Moscou dans la région: le serpent se mort la queue et la situation est des plus explosive.

Heureusement, l'épisode pour le moins tendu du 8 décembre semble ne pas avoir allumé la mèche si redoutée. Depuis quelques jours, le Kremlin se plaint de manière bruyante de la présence d'avions espions occidentaux dans la zone, expliquant pour celles et ceux ayant la mémoire courte qu'elle pourrait représenter un risque mortel pour l'aviation civile.

Le mercredi 8 décembre, nous apprend Zone Militaire, une nouvelle étape a été franchie avec l'interception par deux Sukhoï Su-27 «Flanker» d'un Mirage 2000D et d'un Rafale français un peu trop fouineurs au-dessus de la région.

Zone Militaire rappelle que des interceptions similaires de trois patrouilles de deux Mirage 2000D avaient déjà eu lieu au printemps 2021, alors que Moscou massait déjà troupes et militaires face à l'Ukraine.

Oups, we dit it again!

Mêmes causes, mêmes effets: comme ses alliées, l'armée française cherche semble-t-il à réunir un maximum de «renseignements d'origine électromagnétique» (ROEM) sur la zone. C'est notamment, nous informe Zone Militaire, la spécialité de «la nacelle ASTAC [Analyseur de signaux tactiques] conçue par Thales, qui permet d’établir un ordre de bataille électronique [comme la position de radars, par exemple] d'une région donnée».

Les deux avions français se sont donc fait prendre les doigts dans le pot du renseignement par les deux Su-27 venus les raccompagner au-dessus de la mer Noire, à meilleure distance des territoires surveillés. Les deux chasseurs n'étaient semble-t-il pas seuls: un avion ravitailleur de type C-135 s'est également fait prendre puis congédier par la patrouille russe.

Repris par Zone Militaire, un communiqué des forces russes explique que les deux Su-27 ont «effectué leur mission dans le strict respect des règles internationales en matière d'utilisation de l'espace aérien au-dessus des eaux neutres, sans traverser de routes aériennes et sans rapprochement dangereux avec des avions d'États étrangers».

Les intercepteurs se sont néanmoins suffisamment rapprochés de leurs proies du jour pour rapporter une vidéo de leur exploit, visible ci-dessus et qui, heureusement, constituera leur unique trophée de cette chaude journée.

En ce moment

Dans l'espace, le statoréacteur restera longtemps de la science-fiction

Tech

Dans l'espace, le statoréacteur restera longtemps de la science-fiction

La promesse est pourtant belle.

Le Hamas accuse Israël d'avoir tué un plongeur à l'aide d'un dauphin de combat

Et Cætera

Le Hamas accuse Israël d'avoir tué un plongeur à l'aide d'un dauphin de combat

Une accusation pas si bizarre qu'il n'y paraît.

«The Enigma», le diamant noir de 555,5 carats venu d'outre-espace

Tech

«The Enigma», le diamant noir de 555,5 carats venu d'outre-espace

Un investissement extraterrestre.