Peut-être sera-t-il bientôt possible de télécommander ce petit rat jusqu'à la boîte aux lettres? | Vaun0815 via Unsplash

Peut-être sera-t-il bientôt possible de télécommander ce petit rat jusqu'à la boîte aux lettres? | Vaun0815 via Unsplash

Contrôler un rat par la pensée, c'est désormais possible

Des scientifiques américains et chinois ont réussi à prendre le contrôle de rats et à les faire se déplacer dans un labyrinthe. Une prouesse qui fascine autant qu’elle effraie.

Non, ce n’est pas une infox. Une équipe de l’école de médecine de Harvard accompagnée de scientifiques de l’université du Zhejiang en Chine ont annoncé avoir réussi à contrôler des rats et à les guider avec leur propre cerveau. En 2013, l’équipe avait déjà pu dompter une queue de rat. Six ans plus tard, les chercheurs, via leur esprit, sont parvenus à diriger des rats de laboratoire à travers des tâches complexes, le tout avec précision.

Un rat télécommandé

Pour cela, l’équipe a utilisé ce qu’ils appellent un système BBI. À l’aide d’un électroencéphalogramme et grâce à une interface cerveau-machine, ils envoient des informations vers des microélectrodes connectées au rat.

Celui qu’ils nomment à juste titre le «manipulateur» est placé devant un écran, où il peut voir le rat en direct. L’animal se trouve dans un labyrinthe. Les données du manipulateur captées par l’électroencéphalogramme passent par un ordinateur qui décrypte alors l’intention motrice de celui-ci.

Il la transforme ensuite en instructions de contrôle. Le rat, via le stimulateur fixé sur lui, reçoit des stimuli microélectriques et arrive par cette occasion à assimiler la tâche demandée par l’esprit humain qui le contrôle.

Une vidéo de l'expérience –à ne pas reproduire chez vous

Les scientifiques ont réalisé des expériences en plusieurs étapes. Le rat était placé dans un labyrinthe et devait premièrement effectuer seize virages (huit à gauche, huit à droite). Tout cela sans que le parcours soit le même, pour éviter qu’il ne le retienne.

La deuxième étape a consisté à mettre les rongeurs cyborgs dans un labyrinthe plus complexe. Piliers, marches, tunnel jalonnaient le parcours et rendaient l’exercice encore plus difficile. Cela n’a pas empêché l’expérimentation de fonctionner –et même de fonctionner très bien, puisque les rats ont obtenu un taux de réussite de 90%.

Pour l’équipe, cela prouve qu’il est possible de développer des canaux d’information entre un cerveau humain et un cerveau de rat. Voire qu’il est possible de transmettre des informations entre deux «entités» –on pourrait même dire deux êtres vivants. Passionnant, mais terrifiant.

En ce moment

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

Biz

Et si la coopérative était la réponse à l’uberisation?

À New York, des personnes qui gagnent leur vie en faisant le ménage travaillent via une plateforme qui leur appartient mutuellement –pour 5% de leurs revenus.

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Tech

Plus on connaît un algorithme, moins on lui fait confiance

Une chercheuse estime que la capacité d'échapper à la dépendance vis-à-vis des ces formules mathématiques est à l'origine d'une nouvelle fracture numérique.

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

Biz

La concurrence pousse Netflix à la transparence des chiffres

La plateforme a fait part de sa volonté d'ouvrir ses données aux producteurs comme au public: une nouveauté de taille et un signe que la concurrence est prise très au sérieux.