Un bouton comme celui-ci sur votre table de chevet, un autre sur celle de votre partenaire | LoveSync via Kickstarter
Un bouton comme celui-ci sur votre table de chevet, un autre sur celle de votre partenaire | LoveSync via Kickstarter

Envie de sexe? Appuyez sur le bouton!

Un couple américain a inventé un bouton permettant de signifier à sa ou son partenaire son désir de septième ciel.

On peut considérer le bidule comme une invention inutile voire effrayante. Ou on peut y voir au contraire un potentiel miracle pour simplifier les questions de consentement ou réveiller les couples qui s’ennuient. C’est en tout cas un petit objet qui pose beaucoup de questions, dégoté par The Verge sur Kickstarter.

Le projet LoveSync a été pensé par un couple américain et a récolté à ce jour 2.803€ sur un objectif (modeste) d’environ 6.700€.

Techniquement, l'idée est ultra-simple: ce sont deux boutons grâce auxquels des amants peuvent indiquer à leur partenaire qu’ils ont envie de sexe.

Si l’un ou l'une des deux partenaires clique, l’autre voit son propre bouton s’illuminer. Il lui suffit de cliquer à son tour pour que les parties prenantes comprennent que les désirs sont alignés pour des câlins prolongés. Si en revanche la personne de l’autre côté du lit maintient le bouton appuyé durant quatre secondes, il faudra renoncer à ses envies, qui n'ont pas rencontré l'écho espéré.

«Le monde a-t-il besoin de cela?»

Le site de LoveSync, qui n’est pas encore commercialisé, comprend une page intitulée «Le monde a-t-il besoin de cela?». Une question effectivement légitime, tant la procédure inventée peut sembler pour certaines personnes superflue.

Et pourtant. Conseillère conjugale professionnelle, Jenn et son compagnon Ryan précisent sur cette page, avec force illustrations, que LoveSync n’est pas supposé remplacer les discussions liées à la sexualité au sein du couple. Ils expliquent en outre que sans l’objet, un couple n’a tendance à faire l’amour que lorsque les deux partenaires sont en même temps dans un état psychologique qu’ils décrivent de «besoin».

Une présentation de LoveSync en vidéo

Selon eux, ce double bouton permettrait à celles et ceux qui sont dans un état dit «d’intérêt» –pas contre avoir une relation sexuelle, mais sans la motivation suffisante pour faire le premier pas– de pratiquer plus souvent l’amour.

Jenn et Ryan considèrent que leur invention autoriserait la plupart des couples à élargir, d'une certaine manière, leur terrain d'entente sexuelle, précisant qu'un exercice plus régulier de la chose entraînait une plus grande libération de la libido.

Cette machine peut-elle aussi permettre de s'assurer le consentement de sa ou son partenaire? C'est compliqué: à première vue, le LoveSync permet de s'assurer d'un consentement clair et sincère. Mais il peut aussi se présenter, à l'inverse, comme un point de non-retour: dire oui à un instant T pourrait brouiller la notion de consentement a posteriori, pour celles et ceux qui changeraient finalement d'avis –un problème déjà évoqué à propos des applications dédiées à cette difficile question.

En ce moment

Deux femmes devraient décrocher la Lune grâce à la NASA

Et Cætera

Deux femmes devraient décrocher la Lune grâce à la NASA

Mais un trou noir semble les avoir aspirées dans le néant de l'histoire de la conquête spatiale.

Comment faire disparaître 30 milliards de dollars en huit mois? Faites comme WeWork

Biz

Comment faire disparaître 30 milliards de dollars en huit mois? Faites comme WeWork

Face à la dégradation de sa valorisation, la start-up spécialisée dans le coworking a dû repousser son introduction en Bourse.

Les protest-hackers à Hong Kong, un joypad inclusif, des données sensibles en libre accès, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les protest-hackers à Hong Kong, un joypad inclusif, des données sensibles en libre accès, aujourd'hui sur korii.

(Et plein d'autres choses aussii.)