L'obfuscation embrouille les traqueurs qui, en vous prenant pour un·e autre, pourraient bien vous innonder de pubs pour des bunkers ou des Rolex. | Capture d'TrackTHI
L'obfuscation embrouille les traqueurs qui, en vous prenant pour un·e autre, pourraient bien vous innonder de pubs pour des bunkers ou des Rolex. | Capture d'TrackTHI

Une solution contre les traqueurs publicitaires: l'obfuscation

La Mozilla Foundation a conçu une méthode permettant de noyer ces petits espions sous un flot d'informations erronées.

C'est l'anniversaire d'un membre de votre famille, vous voulez lui faire une surprise et décidez de lui commander un cadeau sur internet. Vous demandez à ce que le colis arrive dans un point relais, afin qu'il ne puisse pas l'ouvrir par accident.

Vous êtes suivis

Seul problème: vous avez tout prévu sauf les annonceurs en ligne, qui traquent vos moindre mouvements et vous abrutissent de pubs pour des objets que vous avez déjà achetés. Résultat, à chaque fois que vous ouvrez Facebook, la surprise clignote comme un sapin de Noël.

Pour remédier à cette impression d'être suivi et comprendre comment fonctionne les traqueurs sur internet, ainsi que pour promouvoir son dernier moteur de recherche Firefox Quantum, Mozilla a mis en place Track THIS [suis ça], un site qui peut vous permettre d'embrouiller ces annonceurs un peu trop indiscrets.

Le système est très simple. Il suffit de choisir un profil (hype beast, bourge, survivaliste ou influenceur, etc.) et le site ouvre cent onglets associés au type de personnalité retenu. En choisissant bourge (filthy rich) par exemple, votre navigateur ouvre les sites de marques de luxe, de voitures de sport, de yachts, d'investissement, etc.

Les traqueurs se retrouvent ainsi noyés dans un flot d'informations qui ne reflètent en rien votre personnalité ni vos intérêts et vous envoient des pubs non-pertinentes. Le système ne fonctionne en revanche que quelques jours.

Pour vivre heureux, vivons cachés

Cette méthode peut être rapprochée de l'obfuscation. Les universitaires Helen Nissenbaum et Finn Brunton, dans un livre du même nom, définissent l'obfuscation comme le fait de «produire délibérément des informations ambiguës, désordonnées et fallacieuses et à les ajouter aux données existantes afin de perturber la surveillance et la collecte des données personnelles».

Cette stratégie d'autodéfense numérique peut passer par différentes techniques. Des outils comme Text Obfuscator empêchent les bots de comprendre ce que vous écrivez en remplaçant un texte existant par des caractères lisibles uniquement par un humain.

Les universitaires ont aussi développé un plug-in Firefox nommé TrackMeNot [«ne me suis pas»], qui envoie sans cesse des requêtes aléatoires à Google et à d'autres moteurs de recherche afin de brouiller les pistes.

La philosophie qui sous-tend l'obfuscation dépasse la simple défense de sa navigation personnelle. En tablant sur une utilisation massive de ce type de méthodes, les personnes à l'origine de ces solutions espèrent que les données amassées par les traqueurs perdront leur valeur. Ce qui revient à remettre en cause radicalement le modèle économique des grandes plateformes, fondé sur l'espionnage et l'exploitation de la vie privée des individus.

Cela dit, pour Steve Bellovin, un professeur en informatique à Columbia interrogé par Usbek & Rika, un traqueur efficace peut filtrer les infos envoyées par une application d'obfuscation pour y dénicher les données pertinentes. Échapper efficacement au flicage de la tech suppose d'utiliser des outils qui existent déjà, tels TOR ou le navigateur Brave.

En ce moment

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Et Cætera

Les Japonaises interdites de lunettes, xHamster mieux que Facebook, sécuriser son iPhone, aujourd'hui sur korii.

Le récap' du jour.

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Et Cætera

Google aspire les données médicales de millions de personnes à leur insu

Dans le cadre du «Projet Nightingale», des hôpitaux lui transmettent leurs données sans en informer les patient·es.

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

Et Cætera

Les entreprises japonaises interdisent à leurs employées de porter des lunettes

La mesure n'est que l'une des nombreuses contraintes que les Japonaises doivent respecter au travail.