Avec la Sion, fini, le coup de la panne. | Sono Motors
Avec la Sion, fini, le coup de la panne. | Sono Motors

Grâce à ses panneaux solaires, la voiture Sion ne tombera jamais en panne

La start-up Sono Motors compte faire fonctionner sa berline à l'énergie électrique et photovoltaïque en 2021.

Ne jamais tomber en panne d'essence ou en rade d'électricité est le rêve de tout·e automobiliste. Pour les propriétaires de voitures électriques, la crainte se montre d'autant plus forte que le nombre de stations de chargement se trouve souvent limité. Planifier soigneusement ses voyages devient un impératif, sous peine de devoir s'arrêter définitivement au beau milieu de l'autoroute.

L'engouement pour Sion, la voiture promise par la start-up allemande Sono Motors, n'était donc pas difficile à prévoir: sa voiture noire à quatre porte se recharge toute seule grâce à des panneaux solaires, y compris lorsque le ciel est brouillé par les nuages –mais plus lentement.

«L'idée que l'on ne peut pas se retrouver coincé est extrêmement importante», explique Laurin Hahn, le fondateur de Sono Motors. Lui et ses associé·es ont donc tourné le problème en avantage. «Vous pouvez conduire jusqu'à ce que la voiture soit complètement à sec, ajoute-t-il. Il suffit de la laisser sur le bord de la route» et de repartir quelques temps après.

L'idée lui est venue dans son garage en 2012, lorsque lui et l'un de ses amis, Jona Christians, customisaient pendant des mois une Renault Twingo en lui fixant des panneaux solaires sur le toit, les portes et le capot.

Quatre ans et un prototype fonctionnel plus tard, les deux allemands parviennent à lever 5 millions d'euros auprès d'investisseurs –une somme dix fois inférieure aux besoins de Sono Motors pour lancer la production.

Le soleil donne

Hahn et Christians se tournent donc vers le financement participatif afin d'éviter de vendre leur technologie et dépassent rapidement leur objectif de 50 millions d'euros. Plus de 13.000 personnes ont soutenu le projet en investissant entre 500 et 25.000 euros, le prix d'une précommande du véhicule. La start-up compte désormais une centaine d'employé·es et a signé un contrat avec National Electric Vehicle Sweden pour construire les voitures.

L'entreprise peut-elle tenir ses promesses? Les expert·es sont sceptiques. «C'est une belle histoire marketing, rien de plus», tranche Markus Lienkamp, professeur en technologie automobile à l'université technologique de Munich. Pour lui, cela ne fait aucun doute, la Sono Motors échouera comme celles qui ont tenté avant elle de concurrencer les géants du secteur.

Matthias Schmidt, un spécialiste des voitures électrique à Berlin, estime aussi que la Sion aura du mal à convaincre un autre public que celui des citadin·es. Il ajoute que l'attrait du concept s'effondrera lorsque davantage de bornes de chargement seront disponibles en ville. Verdict dans un an et demi environ, lorsque la Sion devrait prendre les routes.

En ce moment

Depuis sa défaite, Trump a récolté 207 millions de dollars

Et Cætera

Depuis sa défaite, Trump a récolté 207 millions de dollars

Une somme collectée auprès de ses partisans notamment pour contester les résultats de l'élection présidentielle américaine.

Trader en énergie, le nouveau job en or

Biz

Trader en énergie, le nouveau job en or

Un métier bien plus complexe que celui de négociant en pétrole, métaux ou matières agricoles.

Désolé, votre masque ne vous protège pas de la reconnaissance faciale

Tech

Désolé, votre masque ne vous protège pas de la reconnaissance faciale

En quelques mois, les algorithmes ont fait d'importants progrès.