Vers l'infini, et au-delà du n'importe quoi. | Hannibal Hanschke / POOL / AFP
Vers l'infini, et au-delà du n'importe quoi. | Hannibal Hanschke / POOL / AFP

SpaceX va lancer DOGE-1, une mission lunaire payée en dogecoins

Il n'y a pas de limite à la crypto-blague.

C'est un étrange jeu que joue Elon Musk avec le dogecoin, une cryptomonnaie initialement lancée comme une blague mais dont le cours, qui depuis quelques mois caracole vers d'improbables sommets, en fait désormais un placement plutôt rentable.

Après en être devenu sur Twitter le supporter le plus bruyant, après avoir fait dégringoler sa valeur par une simple plaisanterie lors de son apparition dans le «Saturday Night Live» le 8 mai, Musk et sa firme spatiale SpaceX ont annoncé le lancement prochain d'une mission lunaire, nommée DOGE-1, dont le paiement sera intégralement effectué dans la cryptomonnaie.

Financée par la firme canadienne Geometric Energy Corporation, annoncée comme une blague le 1er avril sur Twitter, la mission consistera en le lancement d'un satellite d'observation lunaire de 40 kilos, dont on ne sait guère plus, par une fusée Falcon 9.

Commerce interplanétaire

Le coût de la mission n'a pas été révélé par Geometric Energy Corporation ni par SpaceX, mais les records de réutilisation des Falcon 9 –dix lancements pour l'une d'entre elles– permettent sans doute de rendre l'opération abordable, toute chose étant relative par ailleurs.

«Nous sommes excités à l'idée de lancer DOGE-1», a déclaré dans un communiqué Tom Ochinero, vice-président des ventes chez SpaceX.

De manière plus cryptique –c'est le cas de le dire– ou science-fictionnelle, il a ajouté que la mission «démontrera les applications des crytomonnaies au-delà de l'orbite terrestre, et posera les fondations du commerce interplanétaire». Prochaine étape, une agence crypto-bancaire ou une mine de dogecoins sur Mars?

En ce moment

Sale guerre et guerre sale: l'Ukraine réclame des armes à sous-munitions aux États-Unis

Tech

Sale guerre et guerre sale: l'Ukraine réclame des armes à sous-munitions aux États-Unis

Qui n'ont pas formellement dit non.

En Inde, le Rafale M prêt à botter les fesses du F/A-18E de Boeing

Tech

En Inde, le Rafale M prêt à botter les fesses du F/A-18E de Boeing

Le charme du Frenchie opère dans ce pays en quête d'appareils pour ses porte-avions.

Des chercheurs adaptent de vieux moteurs diesel à l'hydrogène, et ça change tout

Tech

Des chercheurs adaptent de vieux moteurs diesel à l'hydrogène, et ça change tout

Moins 86% d'émissions de CO2, et presque pas d'oxydes d'azote: une révolution?