SpaceX est parfaitement placée pour rafler la manne massive que sont les contrats du Pentagone. | Gregg Newton / AFP
SpaceX est parfaitement placée pour rafler la manne massive que sont les contrats du Pentagone. | Gregg Newton / AFP

SpaceX, futur géant de l'armement

La firme d'Elon Musk multiplie les contrats avec le Pentagone, au point peut-être de menacer les vieux géants du secteur.

Il y a quelques années, Space Exploration Technologies Corp., c'est le nom officiel de SpaceX, ne trouvait que des portes closes au Pentagone, où la firme aéronautique, fraîchement créée par Elon Musk, ne manquait pas d'aller proposer ses services naissants.

Depuis, les choses ont changé du tout au tout. Comme le raconte le Wall Street Journal, SpaceX est devenu un acteur central de son industrie, amassant des contrats d'une valeur de cinq milliards de dollars (4,26 milliards d'euros) dans le secteur privé.

En parallèle, les carnets de commande de SpaceX n'a pas cessé de se remplir de commandes publiques. La NASA, pour le transport de cargo ou d'humains vers la Station spatiale internationale représente neuf milliards de dollars pour le lanceur.

Plus intéressant, la part du militaire dans les activités de l'entreprise, en croissance rapide, est en train de devenir centrale. En 2015, SpaceX entrouvrait cette lucrative porte en brisant officiellement le monopole de fait de Boeing et Lockheed Martin, réunis au sein de la United Launch Alliance.

SpaceX a ainsi été missionnée par le Pentagone pour concevoir et mettre en orbite un satellite de détection de lancement de missiles, pour d'autres, de surveillance a priori classés secret-défense, pour des engins de météorologie, pour tester un système de communication similaire à Starlink, pour imaginer un système ultra-rapide de transport de troupes et de matériel basé sur la fusée Starship.

Low cost

Selon le WSJ, ces contrats militaires représentent désormais six milliards de dollars pour la jeune entreprise. C'est encore loin des bilans présentés par Boeing (vingt-six milliards de chiffre d'affaires) et de Lockheed Martin (vingt-et-un milliards), à qui la NASA paie aussi de nombreuses missions.

Mais SpaceX, explique le quotidien américain, est parfaitement placée pour écraser cette concurrence dans les prochaines années et rafler une mise massive qui lui permettra -c'est l'objectif final affiché- de financer sa course à la colonisation martienne.

Si les perspectives pourraient changer avec une administration démocrate, le gouvernement Trump a multiplié les projets militaires dans l'espace, souvent liés à des technologies naissantes dont SpaceX a déjà eu l'occasion de prouver la maîtrise parfaite.

La firme d'Elon Musk a, de surcroît, un avantage concurrentiel immense sur ses rivales: son modèle économique low cost est un argument de poids auprès des généraux et officiel·les du Pentagone qu'il est nécessaire de convaincre pour arracher des contrats.

Les cadres de SpaceX «ont été constants dans leurs efforts, ont fait leur job et tout ce qu'il fallait faire» pour gagner cette confiance des militaires, explique au WSJ Roger Rusch, spécialiste du secteur. «Ça finit par payer», ajoute-t-il.

En ce moment

Après l'hiver des pénuries, l'été des promotions?

Biz

Après l'hiver des pénuries, l'été des promotions?

Nous sommes passés des pénuries à l'abondance, et les entreprises peinent à s'adapter.

Yokosuka MXY-7 Ohka: la terrible histoire de la fusée-bombe kamikaze japonaise

Tech

Yokosuka MXY-7 Ohka: la terrible histoire de la fusée-bombe kamikaze japonaise

Un triste emblème des missions suicides nippones de la fin de la guerre du Pacifique.

🚀 Le fail d'un missile-boomerang russe 🖥️ Le grand bond informatique en arrière de Moscou ✈️ Deux couches de passagers: l'hebdo de korii.

Et Cætera

🚀 Le fail d'un missile-boomerang russe 🖥️ Le grand bond informatique en arrière de Moscou ✈️ Deux couches de passagers: l'hebdo de korii.

Dix (courts) articles pour chasser l'ennui de votre dimanche et voir le monde sous un autre jour.