Un prototype de Starship lors d'un test de décollage. | Official SpaceX Photos via Flickr
Un prototype de Starship lors d'un test de décollage. | Official SpaceX Photos via Flickr

La mission du Pentagone pour SpaceX: transporter des troupes n'importe où sur Terre en une heure

Le tour du monde en soixante minutes.

SpaceX compte un nouveau client, et non des moindres: le Pentagone. Le 5 octobre, l'administration militaire américaine annonçait avoir signé avec la firme d'Elon Musk un contrat à 149 millions de dollars [126 millions d'euros] pour la fourniture de satellites destinés à surveiller les lancements de missiles et fusées sur la surface du globe.

Mais Vice rapporte un projet beaucoup plus fou ayant germé dans l'esprit des pontes du Pentagone: celui que SpaceX développe pour l'armée américaine le cargo du futur, capable de transporter en une heure et en n'importe quel point du globe troupes ou matériel.

L'idée n'est pas si saugrenue qu'elle en a l'air. On sait que SpaceX travaille sur la construction de spatioports, pourquoi pas flottants, servant de bases à ses futures fusées Starship pour des voyages vers la Lune, vers Mars, mais aussi et peut-être surtout vers la Terre elle-même.

Ces sauts de puce hypersoniques sont un vieux rêve d'Elon Musk, dont on a appris à se méfier des plus improbables élucubrations –le bougre a tout de même réussi à mettre en pratique nombre d'entre elles.

Comme TechCrunch l'expliquait en juin 2020, l'idée de ces voyages «Earth to Earth» est d'utiliser les fusées réutilisables de la firme pour atteindre ou dépasser les limites de l'atmosphère.

Cela permettrait des trajets ultra-rapides d'un point à l'autre du globe et, est-il promis, économes en carburant; un Paris-New York prendrait ainsi une petite heure, à peine le temps de servir un jus de tomate.

Le Deliveroo des tanks

Une telle promesse de vélocité a de quoi faire saliver toutes les armées du monde. La capacité de projeter, en quelques dizaines de minutes, troupes et matériel vers n'importe quel point chaud pourrait offrir à la nation qui la maîtrise un avantage décisif en cas de conflit.

C'est précisément cet avantage que vise à activer le partenariat annoncé entre l'U.S. Transportation Command (USTRANSCOM), dont le nom explique la fonction, et l'entreprise spatiale privée.

«Imaginez le fait de transporter l'équivalent de la charge d'un C-17 n'importe où dans le monde en moins d'une heure», a déclaré le général Stephen R. Lyons, patron de la structure logistique militaire américaine, lors d'une conférence sur le projet.

«Durant les soixante-quinze années passées environ, nous avons été limités à l'altitude de 40.000 pieds et à la vitesse de 950 km/h pour notre méthode la plus rapide de transport logistique –la voie aérienne», a ajouté Dee Mewbourne, autre haut gradé de l'USTRANSCOM.

C'est donc pour faire exploser ces limitations et imaginer la projection du futur que le Pentagone et SpaceX ont noué un type de partenariat public-privé nommé Cooperative Research and Development Agreements (CRADA). Celui-ci permet aux deux entités d'engager des fonds, et uniquement à SpaceX d'exploiter ensuite d'éventuels brevets.

Révolutionnaire, le projet n'en est qu'à ses balbutiements, et nul ne sait quand il pourrait accoucher d'une solution viable. L'histoire en accéléré des réussites de SpaceX l'a néanmoins prouvé: les choses pourraient aller relativement vite. Stephen R. Lyons espère ainsi qu'une «preuve de concept» pourra être présentée dès 2021; c'est-à-dire demain.

En ce moment

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Et Cætera

Le secret de l'iPhone 12, Mario Kart testé par un enfant, ce que vous coûte le télétravail, une journée sur korii.

Ce qu'il ne fallait pas manquer aujourd'hui.

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Tech

Apple a caché un important secret dans l'iPhone 12

Une fonction inédite et capitale est prête, mais pas encore active.

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Tech

On a fait tester «Mario Kart Live: Home Circuit» à Noé, 5 ans et demi

Le jeu de course en réalité augmentée et zinzin de Nintendo semble beaucoup lui plaire –à nous aussi.