Au hasard. | Bertrand Guay / AFP
Au hasard. | Bertrand Guay / AFP

L'armée américaine a breveté une machine à fermer les gueules

C'est très sérieux et très, très vicieux.

Il est assez peu probable que l'US Navy ne vous laisse un jour utiliser l'engin dont elle a déposé le brevet en 2019. C'est peut-être fort dommage: pour clouer le bec à cet irritant collègue qui monopolise la parole en réunion, pour forcer au silence l'indélicat qui monologue à haut volume au téléphone dans le train, ou pour faire comprendre à vos très toniques enfants en bas âge qu'il est temps de s'arrêter de causer, elle pourrait avoir son utilité dans la vie quotidienne.

Car comme le rapporte Popular Mechanics, c'est une véritable machine à faire fermer les gueules, pour parler communément de ce que la branche navale de l'armée américaine a inventée.

Nommée «handheld acoustic hailing and disruption» (AHAD), la machine est aussi simple que diablement vicieuse: un micro longue portée de précision permet de capter la parole d'une personne, parole qui lui est ensuite renvoyée à l'identique et à haut volume, à la fois en même temps qu'elle se déroule, et quelques millisecondes plus tard.

Résultat: c'est si déstabilisant, mentalement comme physiquement, que la cible est placée dans un état de confusion tel qu'elle finit par devoir se taire.

Tteerriibblleemmeenntt iirriittaanntt

Voici comment le brevet présente les choses: «Cela crée un “feedback auditif différé” [“delayed auditory feedback”], qui altère la perception de sa propre voix par la personne qui parle. Dans un discours normal, un orateur entend sa voix avec un léger décalage, auquel le corps est habitué. En ajoutant un second feedback doté d'un délai suffisamment long, sa concentration est disruptée et il devient difficile de continuer à parler.»

Cette drôle d'arme n'est a priori pas destinée aux champs de bataille, mais elle pourrait s'avérer utile aux gouvernements dans le cadre de manifestations publiques et pour cibler d'éventuels agitateurs.

D'autant que, comme le précise Popular Mechanics, la chose est terriblement vicieuse: en utilisant des micros directionnels de précision, il est possible de ne viser qu'une personne dans une foule. L'imperceptible mais perturbant délai induit par l'AHAD fera que celle-ci sera sans doute réduite au silence, tandis que les personnes qui l'entourent ne percevront même pas «l'attaque».

Il semble que la machine fonctionne à son plein potentiel quand un discours est répété, en auto-perroquet hostile, une syllabe après sa prononciation.

Popular Mechanics note néanmoins que le système ne fonctionne pas avec tout le monde –les orateurs les plus confiants ou rompus à l'exercice de la harangue peuvent sans doute passer outre la gêne occasionnée. On attend une commercialisation civile avec impatience: on connaît déjà quelques-unes de nos cibles.

En ce moment

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Tech

Un scientifique iranien a été assassiné par un robot assassin israélien d'un nouveau genre

Mohsen Fakhrizadeh a été abattu par un sniper israélien situé a des centaines de kilomètres.

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Biz

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Le scénario de black-outs de grande ampleur n'est pas écarté.

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.