Un laser sur le pont de l'USS Ponce, le 16 novembre 2014. | John F Williams / Navy Media Content Services / AFP

Un laser sur le pont de l'USS Ponce, le 16 novembre 2014. | John F Williams / Navy Media Content Services / AFP

Selon le Pentagone, les boucliers et champs de force ne sont plus de l'ordre de la science-fiction

L'énergie dirigée, ou le parapluie universel à prix raisonnable.

«Directed Energy» (DE): c'est l'un des buzzwords en vogue dans le milieu de la défense. Cette technologie désigne les armes qui permettent de toucher une cible à distance sans projectile, en utilisant un flux d'énergie sous forme de laser ou de micro-ondes, par exemple.

Un récent rapport du laboratoire de la base aérienne de Kirtland, intitulé Directed energy futures 2060, tente de prédire les applications potentielles de ces technologies d'ici quarante ans. Parmi elles, le département de la Défense évoque une utilisation jusqu'ici réservée à la science-fiction: le champ de force.

D'après le rapport, le Graal serait de parvenir à un système parapluie protégeant des missiles, y compris nucléaires, à un prix raisonnable. Dans la fiction, un champ de force est une technologie de défense passive, qui permet de générer un bouclier immatériel tout autour d'un objet donné, afin de le protéger.

Champ de force localisé

Cela n'existe pas dans la réalité, mais stopper un projectile sans le toucher est de l'ordre du possible. Il faut simplement pointer l'arme qui émet le laser ou les ondes vers sa cible. Finalement, estime le rapport, ce genre de dispositifs s'apparentent à des champs de force localisés.

À présent, ce genre d'appareils n'est pas en mesure de stopper des missiles, mais uniquement des cibles «petites et relativement peu puissantes». L'armée des États-Unis teste par exemple un dispositif baptisé THOR (Tactical High Power Operational Responder), qui envoie de puissantes micro-ondes afin de mettre hors d'usage des petits drones hostiles. La France teste de son côté un système laser.

Pour obtenir un «effet parapluie» qui couvrirait tout un territoire, le laboratoire de la base de Kirtland estime qu'il faudrait un système aérien ou spatial. L'armée admet toutefois que pour mettre en pratique ce genre de prouesses, «il faudrait que la technologie évolue de manière significative d'ici 2060». Difficile donc, mais pas impossible.

En ce moment

Où et comment la Russie trafique les céréales volées à l'Ukraine

Biz

Où et comment la Russie trafique les céréales volées à l'Ukraine

La BBC a analysé les preuves d'un vaste commerce international de ces grains mal acquis.

Chaise Longue, la start-up qui veut empiler les passagers d'avion sur deux couches

Tech

Chaise Longue, la start-up qui veut empiler les passagers d'avion sur deux couches

Bienvenue dans les «avions à impériale» (et bon courage aux claustrophobes).

Zap Energy, la start-up qui veut mettre la fusion nucléaire dans votre garage

Tech

Zap Energy, la start-up qui veut mettre la fusion nucléaire dans votre garage

Elle dit pouvoir créer des mini-réacteurs grâce à une technique longtemps jugée instable.