Le tube de l'été? | Handout / NASA / JPL-Caltech / MSSS / AFP
Le tube de l'été? | Handout / NASA / JPL-Caltech / MSSS / AFP

Oups! La NASA a égaré les échantillons de sol martien de Perseverance

Que s'est-il passé?

Si le rover Perseverance, dont le monde a observé avec passion l'arrivée sur le sol martien en février 2021, constitue d'ores et déjà un immense succès scientifique comme technique, la NASA se trouve ces derniers jours confrontée à un bien ennuyeux embrouillamini: elle a «égaré» les échantillons rocheux que l'engin avait après avoir creusé pour les récupérer à la force de son petit bras robotique.

Creuser des petits trous, des petits trous, encore des petits trous –quarante-trois trous au total dans le cratère Jezero–, est l'une des nombreuses tâches assignées au petit rover omnipotent sur la surface de notre voisine rouge.

Jeudi 6 août, Perseverance a donc commencé sa petite entreprise. Sous la surveillance anxieuse de ses maîtres sur Terre, le rover a percé un premier trou, de la taille approximative d'un doigt, dans un caillou martien. Et ensuite? Et ensuite, rien. Le fruit de cette mini-excavation aurait sagement dû aller se ranger dans l'un des quarante-trois tubes ad hoc de l'engin: à la place, les capteurs de la NASA ont indiqué ne trouver que du vide.

Depuis, les équipes de l'agence américaine se grattent la tête, perplexes: si les données reçues indiquent que tout s'est déroulé sans accroc, du creusage à la mise en tube des échantillons, ceux-ci ne sont pas détectés et restent introuvables.

Échantillons pas gratuits

«Bien que ce ne soit pas le “trou-en-un” que nous avions espéré, il existe toujours un risque lorsque l'on tente ce type de première, a déclaré Thomas Zurbuchen de la NASA, dans un communiqué de presse. Je sais que nous disposons de la bonne équipe pour résoudre le problème, et nous persévérerons afin de trouver une solution et de nous assurer de futurs succès.»

Il est possible que tout soit en place comme il était prévu initialement, mais que le capteur présent dans le tube afin de vérifier qu'il contient bien quelque chose ait eu un léger passage à vide, explique de son côté Jessica Samuels, cheffe de la mission de surface de Perseverance.

Dénicher le couac et s'assurer que tout ceci fonctionne bel et bien comme les scientifiques l'avaient programmé est d'une importance capitale. Car, à l'occasion de cette première historique (et coûteuse), les échantillons que Perseverance prélève doivent, à terme, revenir sur Terre grâce à la mission Mars Sample Return, menée conjointement avec l'ESA.

Les scientifiques pourront alors y fouiner à loisir pour détecter d'éventuelles formes de vie primitives –du moins s'ils ont quelque chose à se mettre sous le microscope.

En ce moment

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

Tech

Contre l'enfer des places de parking, la première voiture pliable

L'entreprise israélienne City Transformer a inventé un véhicule à châssis rétractable.

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Biz

Mauvaise nouvelle: le prix de l'énergie solaire grimpe pour la première fois depuis sept ans

Une menace pour nos objectifs climatiques.

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

Tech

Aux États-Unis, Kratos teste un drone lanceur de drones kamikazes

De quoi profondément bouleverser un champ de bataille.