Ne recharger son smartphone qu'une fois par semaine: tentant. | Danilo Alvesd via Unsplash
Ne recharger son smartphone qu'une fois par semaine: tentant. | Danilo Alvesd via Unsplash

Les folles promesses de la batterie au chlore d'une équipe de Stanford

Elle s'annonce six fois plus efficace que son équivalent au lithium-ion.

Vous connaissez sans doute, et sans doute sans le savoir, les piles au lithium-chlorure de thionyle (Li-SOCl2). Disponible dans le commerce grand public, elles sont appréciées pour leur endurance, leur grande capacité et leur faible taux de décharge –on les retrouve le plus souvent dans l'industrie, où elles équipent des applications de long terme.

Mais il y a un hic pour faire de cette pile rêvée le cœur électrique de notre vie moderne: la batterie Li-SOCl2 n'a pas été conçue pour être rechargeable.

La chimie du chlore n'est pas suffisamment stable pour permettre des cycles de charge et de décharge nécessaires à toute bonne batterie qui équipe nos appareils dernier cri: ici, le chlorure de lithium ou de sodium est transformé en chlore, une substance trop réactive pour revenir à son état initial.

Cette impasse ne sera peut-être bientôt plus qu'un mauvais souvenir. Des scientifiques de l'université de Stanford sont en train d'expérimenter un moyen pour stabiliser la chimie du chlore et ainsi permettre la recharge de batteries Li-SOCl2, peut-on lire dans New Atlas.

Increvable

Présentée de manière détaillée dans la revue Nature, leur solution repose sur une électrode d'un nouveau type, conçue dans un carbone poreux qui «absorbe les molécules erratiques de chlore et les stocke en toute sécurité afin de pouvoir les transformer à nouveau en sodium», explique New Atlas.

L'expérience n'en est encore qu'au stade expérimental, mais les promesses sont folles. La batterie sur laquelle planchent les scientifiques permet déjà environ 200 cycles de charge et de décharge, contre 500 à 1.000 pour un modèle li-ion classique, et les progrès semblent constants.

Surtout, cette pile Li-SOCl2, une fois prête à être rechargée, offrira une densité énergétique de 1.200 mAh par gramme: c'est énorme. Cela pourrait multiplier par six la norme moyenne des rivales qui équipent actuellement nos smartphones, trottinettes ou consoles de jeu.

De la promesse aux applications concrètes destinées au grand public, il reste cependant un long chemin à parcourir, notamment pour industrialiser à grande échelle ce qui reste pour le moment une curiosité de laboratoire. La perspective d'acquérir un smartphone qui ne nécessiterait d'être rechargé qu'une seule fois par semaine n'en demeure pas moins attirante.

En ce moment

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Et Cætera

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Le richissime Américain souhaite faire sortir une ville futuriste du désert du Nevada.

700TB à 20 gbps: l'internet par laser de Google marche très bien

Tech

700TB à 20 gbps: l'internet par laser de Google marche très bien

X Lab a relié, par les airs, Brazzaville et Kinshasa.