Beaucoup de vent et beaucoup de soleil dans cette chose. | Form Energy
Beaucoup de vent et beaucoup de soleil dans cette chose. | Form Energy

Simple et low cost, cette batterie fer-air pourrait tout changer

La start-up Form Energy est soutenue par Bill Gates, Jeff Bezos et ArcelorMittal.

Alors que la plupart des batteries fonctionnent au lithium et comprennent des matériaux rares et coûteux comme le cobalt ou le nickel, une start-up américaine entend conquérir le marché du stockage d'énergie avec un matériau connu depuis la préhistoire et qui est l'un des plus abondants sur Terre: le fer.

Soutenue par des investisseurs prestigieux, dont Breakthrough Energy Ventures (financée par Bill Gates), Jeff Bezos ou ArcelorMittal (l'un des principaux producteurs de minerai de fer dans le monde), Form Energy affirme qu'elle produira bientôt une batterie capable de stocker l'électricité durant 150 heures, permettant de «se passer complètement des capacités de production thermique comme le charbon et le gaz naturel», selon son directeur général, Mateo Jaramillo.

Ce dernier, qui a notamment participé au développement de la batterie domestique Powerwall de Tesla, entend stocker l'électricité non pas dans des piles au lithium, mais dans des billes de fer, un matériau low cost, non toxique et ininflammable, relate le Wall Street Journal.

Santé de fer, prix de plume

Tout cela pour un dixième du prix des batteries au lithium, vante la start-up. Le principe de cette batterie air-fer est en apparence ridiculement simple: il s'agit d'oxyder le fer en rouille lors de la décharge, puis de reconvertir la rouille en fer lors de la charge.

Chaque module, de la taille d'une machine à laver, est rempli d'un électrolyte à base d'eau, où se trouvent les électrodes en fer. Ces modules sont regroupés dans d'énormes blocs, qui peuvent couvrir plusieurs hectares selon les besoins.

On l'aura compris, la start-up ne s'adresse donc pas du tout aux constructeurs automobiles ou aux particuliers, ses batteries étant particulièrement lourdes et encombrantes. Elle vise les installations d'énergies renouvelables intermittentes (solaire et éolien), qui souffrent d'une production erratique.

La start-up prévoit de commercialiser en 2023 une batterie d'un mégawatt capable de se décharger en continu pendant plus de six jours et affirme être en pourparlers avec plusieurs services publics, indique le WSJ.

Form Energy est loin d'être la première start-up à prétendre révolutionner le stockage d'électricité. Le marché est même complètement saturé par une myriade de jeunes pousses qui rivalisent d'imagination pour stocker l'énergie sous forme de blocs de béton, d'hydrogène, de fluide chimique, d'air liquide, dans des batteries en diamant ou même dans des mini-barrages installés dans des collines.

Mais la bonne vieille batterie semble pour l'instant bien résister à cette prolifération d'idées: d'après l'Agence internationale de l'énergie, les capacités de stockage d'énergie par batterie devraient quasiment être multipliées par dix d'ici 2040, pour atteindre 220 gigawatts. De quoi assurer une petite place au soleil à Forum Energy.

En ce moment

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Biz

L'Europe se dirige droit vers un désastre énergétique

Le scénario de black-outs de grande ampleur n'est pas écarté.

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Et Cætera

Le business de l'asthme de Philip Morris, l'internet laser de Google, le Pentagone géant d'Erdoğan, une journée sur korii.

Cinq articles pour jeter un autre regard sur le monde.

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Et Cætera

Construire une cité capitaliste utopique, le rêve « banal » du milliardaire Marc Lore

Le richissime Américain souhaite faire sortir une ville futuriste du désert du Nevada.