«La fibre sans la fibre.» | Federico Scoppa / AFP
«La fibre sans la fibre.» | Federico Scoppa / AFP

700TB à 20 gbps: l'internet par laser de Google marche très bien

X Lab a relié, par les airs, Brazzaville et Kinshasa.

Si votre mémoire géographique vous fait défaut, regardez une carte: situées dans deux nations distinctes, la République démocratique du Congo pour la première et la République du Congo pour la seconde, Kinshasa et Brazzaville ne sont éloignées que de quelques minces encablures.

Le mot «encablures» est choisi à dessein: si les villes sont littéralement voisines, au milieu coule une rivière, le fleuve Congo, si impétueux qu'il a depuis longtemps découragé les autorités locales pour la pose d'un câble internet sous-fluvial.

Comme l'explique Ars Technica, la qualité de la connexion au réseau des réseaux à Brazzaville est plutôt décente. C'est une autre paire de manche à Kinshasa, si proche et si lointaine: la ville utilise un câble de 400 kilomètres pour se lier au nœud de Brazzaville, et les communications internet y sont cinq fois plus coûteuses que chez sa voisine d'en face.

Entre en scène le Projet Taraa de X Lab, l'unité de recherche d'Alphabet, maison mère de Google. Le Projet Taraa est issu de Loon, vieux projet du géant mondial pour apporter internet aux terres vierges grâce à des ballons atmosphériques, finalement abandonné en début d'année.

Fibre sans câble

Loon n'existe plus, mais l'une des technologies développée pour les ballons est restée: la connexion entre deux terminaux distants par laser, une «fibre sans la fibre», pour reprendre les termes de X Lab, et une solution également utilisée ailleurs, pour la communication entre les satellites de Starlink, notamment.

Et ça marche: Alphabet a installé un terminal dans chacune des deux métropoles africaines, et réussi à transférer 700TB de données, à une vitesse atteignant 20B Gbps et avec une fidélité de 99,9%. L'un des principaux défis a été d'inventer des solutions pour contourner les limitations du laser.

L'alignement précis des deux terminaux, la pluie fine, le brouillard, les oiseaux voire des singes un peu trop joueurs n'ont finalement pas eu raison de la connexion, explique le communiqué du laboratoire-start-up. Cette dernière explique avec honnêteté que sa solution n'est aucunement une panacée en tout endroit et en toute condition.

Elle peut néanmoins rendre quelques fiers services dans de nombreux recoins du monde –comme elle semble pouvoir le faire aux internautes de Kinshasa.

En ce moment

Joe Biden ne pourra jamais battre les créateurs d'armes fantômes

Tech

Joe Biden ne pourra jamais battre les créateurs d'armes fantômes

Un logiciel permet désormais de fabriquer un fusil d'assaut à partir d'un bloc d'aluminium.

Avec Replika, des hommes créent des petites amies virtuelles pour pouvoir les maltraiter

Tech

Avec Replika, des hommes créent des petites amies virtuelles pour pouvoir les maltraiter

L'horreur est humaine (et souvent masculine).

Lanceur orbital monoétage: Radian annonce le «Graal du vol spatial»

Tech

Lanceur orbital monoétage: Radian annonce le «Graal du vol spatial»

Comme un avion, mais en beaucoup plus haut.