L'invention suisse pourrait permettre au monde de mieux respirer. | Arif Ali / AFP
L'invention suisse pourrait permettre au monde de mieux respirer. | Arif Ali / AFP

Une invention élimine 90% des émissions de CO2 des camions

La solution présentée par des scientifiques suisses pourrait changer bien des choses.

Si les motorisations électriques et les biocarburants promettent de rendre la voiture individuelle un peu plus plus verte, le fret routier est resté sur le bas-côté de la transition énergétique. À part quelques rares initiatives, comme celle de Volvo récemment, les poids lourds sont toujours particulièrement polluants.

Selon un rapport de l'Union européenne, ils seraient responsables de 25% des émissions de CO2 du transport routier, bien qu'ils ne représentent que 5% de l'ensemble des véhicules en circulation sur les routes et les autoroutes. Le transport routier génère par ailleurs 40% de la pollution par oxyde d'azote, selon une étude réalisée par l'Agence européenne pour l'environnement en 2017. Un bilan peu brillant. Mais tout pourrait changer bientôt, et de façon radicale.

Capsule intelligente

Des scientifiques de l'EPFL (École polytechnique fédérale de Lausanne) viennent en effet de faire breveter une technologie qui permet de capturer le CO2 avant qu'il ne s'échappe du pot d'échappement, puis de le liquéfier et de le stocker à bord du véhicule.

Pour cela, les équipes du professeur titulaire François Maréchal, qui dirige ce projet au sein des laboratoires de l'EPFL, ont mis au point un boîtier qui vient chercher le dioxyde de carbone directement dans le pot d'échappement.

Celui-ci est ensuite refroidi et l'eau est séparée des gaz. Le résultat obtenu passe par le filtre d'un système d'absorption à température modulée, composé de matériaux particulièrement absorbants à base d'ions métalliques pour isoler le CO2 de l'azote et de l'oxygène.

Enfin, le CO2 est rendu liquide après avoir été chauffé et comprimé par des turbocompresseurs à haute vitesse. L'ensemble des opérations s'effectue en utilisant le plus possible l'énergie générée par le camion, notamment la chaleur du moteur. Le liquide est stocké dans une capsule de 2 x 0,9 x 1,2 mètre, positionnée sur le toit, au-dessus de la cabine, et ne prend que peu de place.

«Le poids de la capsule et du réservoir ne représentent que 7% de la charge utile du véhicule. Le processus en lui-même est peu énergivore, grâce à l'optimisation de toutes les étapes», souligne François Maréchal.

Carburant circulaire

L'histoire ne s'arrête pas là. Le CO2 liquéfié peut ensuite être recyclé en carburant conventionnel, dans une station-service dédiée, en utilisant de l'électricité verte –donc sans polluer. Selon les scientifiques, si 90% des émissions sont éliminées grâce à ce procédé, les 10% restantes pourraient ensuite «être compensées en utilisant la biomasse».

Neutraliser les émissions carbone de flottes entières de poids lourds, sans investissements financiers conséquents, voilà peut-être un atout réel pour rendre le fret routier plus écoresponsable. Les voitures à moteur thermique pourraient peut-être, elles aussi, bénéficier un jour de la technologie.

En ce moment

Bedford, un réseau social pour deux

Et Cætera

Bedford, un réseau social pour deux

Lancée par Joshua Kushner, l'application fait le pari d'un espace intimiste, utilisable par deux personnes seulement.

Le Brexit coûte presque aussi cher que 47 ans de contribution au budget de l'UE

Biz

Le Brexit coûte presque aussi cher que 47 ans de contribution au budget de l'UE

Une indépendance relative et chèrement acquise.

La big data donne du grain à moudre au café

Biz

La big data donne du grain à moudre au café

La start-up Cropster a lancé un outil visant à sortir les producteurs de café de la pauvreté –avec, à terme, de plus vastes ambitions.